Licence aes l1, histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3581 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’état naturel à la condition humaine, les hommes vivent avec leur semblable et ils échangent. La société est un être doué d’intelligence, une union des volontés et un but commun.
« Animal sociable » citation de Aristote, l’homme a besoin d’institution. La société par analogie est une personne morale, une entité qui a ses lois propres et qui est irréductible à la somme des individus. Unesociété est une personne morale et les personnes qui la compose = « le pouvoir ».
« Nature du régime politique ? ». Hobbes et Rousseau = l’origine de la société est un pacte sociale. Aristote = la nature de l’homme.
La société est nombreuse et entremêlée, un phénomène complexe, qui s’inscrit dans la durée :
* institutions politiques
* idéologie
* acteurs du jeu social (les hommes)
Unesociété moderne est une association d’échange volontaire fonder sur le contrat social. La société grec était conçut comme un ordre ou chacun avait sa place déterminer par la naissance.
La société moderne à partir de 1789.
Histoire des classes sociales :

Monter l’évolution des classes sociales et les rapports entre la bourgeoisie et le monde ouvrier.
* révolution politiques
* crise del’affaire Dreyfus
* diverse révolution La fonction de la société
* phénomène économique
* structure mentale des français

A partir de 1789, mise en forme de la constitution française.
Programme des cours :

* De la politique à l’économie
* De la politique au social
* Départ de 1789 à nos jours
* Fin des querellesentre royaliste et républicain
* La république sera voter en 1875
* La libération doit être moralisé
* L’anarchie date du 19 siècle
* Volée social : ancien régime
I) Tableau de la société française de la veille de la révolution

En ce printemps de 1789, la société française est celle de l’ancien régime qui est du à Miramo. Elle désigne le régime connut par la France depuis laRenaissance jusqu’à la convocation des états généraux. Cette France en 1789 c’est un très belle édifice, que l’on bâtie des générations, chacun à laisser sa marque. Le plan confus et la façade à encore une bonne allure, car la France est la nation la plus puissante. Paris peut ce croire le centre du monde, temps qu’est grand le rayonnement de notre culture. La langue française était parlée danstoutes les cours européennes. Cette société est un pays ruiné par une grande crise intellectuelle et morale, de profondes lézardes menace cette société millénaire. La société française de l’époque à une organisation fonctionnelle. L’individu n’est pas considéré de lui même, on le sépare jamais de son milieu social = appartient à un groupe social « le corps » »communauté : une société d’ordre et àla tête de cette société ce trouve le roi depuis dix siècles ». Nous vivons dans un régime monarchique et cela n’a rien d’exceptionnel par rapport aux autres pays européens.
La société française est une société d’ordre = une notion juridique « un état » qui ne tiens pas compte du critère économique. Cet état entraine l’application d’un statut juridique. Chaque ordre dans le royaume à une fonctionqui détermine ses droits et devoirs. Chaque ordre à sa loi particulière, deux sont privilégiés. Les ordres sont inégaux, l’ancien régime revendique le droit à la différence, il n’y a pas un seul droit dans tout le royaume. La société française est composée de 28 millions d’habitants en 1789, c’est le pays le plus peuplé d’Europe. La France qui fait la révolution est jeune. Il y a trois ordres :* Le clergé
* La noblesse
* Le tiers état

A la vieil de la révolution, il reste ces trois ordres. La répartition de l’intérieur est très inégalitaire, dans chaque ordre il y a des disparités. Ce système qui est basé sur l’hérédité, que sur le mérite personnel est insoutenable au moment de la révolution. La monarchie a essayé de développer certaines fonctions d’acquérir la...
tracking img