Lien social et gated communities

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1425 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Une Ségrégation volontaire:
Les gated communities sont un ensemble d'habitations qui sont définies par trois critères. Premièrement, elles obéissent à un régime de gestion privée. Deuxièmement, elles sont entourées de barrières ou de clôtures, ce qui isole les individus dans leur environnement et qui les protègent d'une éventuelle attaque. C'est pour cela que troisièmement l'accès y estrestreint.
A partir de cela, on peut considérer qu'il existe une réelle volonté des citadins résidant dans celles-ci de dresser des obstacles en leur espace résidentiel et le monde extérieur. Ces communautés sont la manifestation de la privatisation des espaces publics, ou les propriétaires se sentent légitime de percevoir des prestations pour l'entretient des parties collectives. Par exemple, ilsjugent que si les halls d'entrée d'HLM sont nettoyés par les services publics pourquoi n'auraient t-ils pas droit aux mêmes faveurs ? Tout cela, en perdant de vue le caractère choisit de leur situation/ségrégation. Ces gated communities représentent une source d'approfondissement de la ségrégation socio-spatiale, avec la constitution de ghettos de riches à travers l'expression de la peur de l'autrequi se traduit par un fort sentiment d'insécurité. Elles sont la preuve que ce sentiment pèse sur le lien social à travers cette volonté qu'ont les plus aisés à se mettre à l'écart. L'objectif est à la fois de mieux contrôler les circulations pour canaliser les déplacements des potentiels fauteurs de trouble afin de permettre aux habitants de mieux s'approprier les espaces qui entourent leurrésidence. Aux Etats-Unis, dans les quartiers chics, des véhicules de sociétés privées patrouillent en permanence et disposent de moyens importants d'intervention, y compris le droit de tirer en cas de violation de propriété privée. A l'opposé, dans les quartiers populaires, les habitants doivent se débrouiller eux-mêmes. Ces différences révèlent l'abandon du monopole de la violence légitime par l'étatet donc de l'incapacité de celui ci d'assurer la sécurité de leurs administrés. De nombreux observateurs considèrent, par conséquent, que ces préoccupations sécuritaires sont un facteur clé dans le développement des gated communities. Cela coïncideraient avec l'augmentation rapide du nombre de délits enregistrés. En réalité, le sentiment d'insécurité n'est qu'un adjuvant dans le processus quiconduit à clôturer un quartier résidentiel. La première préoccupation des habitants dans ces communautés est plutôt la régulation des comportements dans leur voisinage. Il est donc évident qu'il existe une association entre développement des ensembles résidentiels fermés et la privatisation de l'espace public.

Une absence de lien social:
En règle général, une gated communities n’est rien d’autrequ’un ensemble résidentiel. Il ne s’y
passe rien et, en journée, l’animation est principalement le fait du personnel domestique. Pour leurs habitants, les gated communities sont généralement
des quartiers dortoirs. L’essentiel de la vie quotidienne se déroule ailleurs, que ce soit pour le travail, les loisirs, les études ou les achats.
Autrefois, dans les quartiers résidentiels des Etats-Unis,où les liens sociaux entre les individus étaient nombreux et forts, il existait ce que Jane Jacobs a appelé les « yeux de la rue », où chacun, que ce soit les commerçants, les passants, ou encore les riverains,
participaient à une surveillance collective. Dans un tel contexte, les habitants ressentaient peu le
besoin de recourir à des dispositifs techniques ou à du personnel spécialisé pourcontrôler les
comportements. Mais, dans les espaces résidentiels contemporains, où la norme est de ne pas
se mêler des affaires des autres et où le voisin est rarement un ami, un collègue ou un parent,
les habitants ne souhaitent pas s’impliquer dans le contrôle des espaces collectifs et préfèrent
déléguer cette tâche à des prestataires extérieurs ou à des dispositifs techniques. On doit...
tracking img