Ligne de faille

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1500 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
A travers les voix de quatre filliations d'enfants, d'un jeune californien à une fillette allemande, Nancy Huston restitue la vision d'une époque (du IIIe Reich à notre ère moderne juste après le 11 septembre) vue par les yeux de "l'innoncence"... Mais déjà si jeunes, leur être est abîmé et trahi par leur environnement. Endolori par leurs lignes de failles (familles) internes, héritées du passé.Le poids de l'histoire et des origines vers lesquelles le roman remontera peu à peu jusqu'au coeur du "noeud". Dans ce superbe et douloureux roman, Nancy Huston célèbre, avec virtuosité, la mémoire, la fidélité, la résistance et la musique comme alternatives au mensonge. Qu'il émane de la guerre, du terrorisme des extrémismes de toutes sortes ou même des mères absentes ou étouffantes… Et nousmontre que l’enfance n’est pas le paradis perdu auquel on veut nous faire croire... Un roman récompensé par le prix Femina 2006.
"Et bien. Si on séparait la lumière des ténèbres pour commencer ?" Dolce Agonia

Nancy Huston, romancière ensorcelante (Les Variations Goldberg, Romance ; La Virevolte ; L’Empreinte de l’ange ; Dolce Agonia…)* essayiste (Nord perdu suivi de Douze France ; Professeurs dedésespoir…), musicienne, élève de Roland Barthes et proche de Romain Gary (Tombeau pour Romain Gary), est née à Calgary au Canada, mais vit depuis de nombreuses années à Paris avec son mari, l’essayiste Tzvetan Todorov.

On pourrait dire en préambule, que ce treizième roman – le douzième chez Actes Sud – contient d’une certaine manière tous les autres, elle y poursuit encore et toujours dessouvenirs d’avant sa naissance, comme si elle était dépositaire d’un savoir que l’empreinte de l’ange n’aurait pas oblitéré. Hubert Nyssen**, son éditeur, a écrit : « L’innocence refusée serait donc la source de son talent », on pourrait ajouter aujourd’hui que son talent d’écrivain est arrivé à une maturité telle qu’elle parvient à nous faire comprendre que l’innocence n’est qu’une vue de l’esprit etqu’on l’associe à tort à l’enfance, que cette idée fragile et souvent abstraite d’innocence subit les hold-up à répétition du mensonge, de la haine et du malheur ainsi que les chocs de l’amour.

Et puis, quelle est la véritable nature de l’innocence ? Nous protège-t-elle contre ce que l’on ne sait pas ou de ce que l’on sait sans vouloir se l’avouer ou sans pouvoir l’exprimer ?

Dans Lignesde faille, quatre enfants de six ans perdent chacun la leur, en liaison directe et néanmoins subtile avec celle des autres : Solomon en 2004, Randall, son père en 1982, Sadie, la mère du précédent en 1962 et Kristina, l’arrière-grand-mère de Solomon au moment de la débâcle allemande en 1944-45. Tels sont les mystères de la filiation où l’indicible fait partie de la transmission, au même titre queleur marque de naissance — un grain de beauté de la taille d’une petite pièce de monnaie — qu’ils portent tous les quatre à un endroit différent du corps.
"C’est l’éveil comme quand on appuie sur l’interrupteur et que la pièce se remplit de lumière. Dès que je sors du sommeil je suis allumé alerte électrifié, tête et corps en parfait état de marche, j’ai six ans et je suis un génie, premièrepensée du matin. Mon cerveau remplit le monde et le monde remplit mon cerveau."

Ici, tout se joue à six ans. A cet âge, l’enfant s’emploie à faire sien le monde alentour, ses merveilles, sa violence et ses trahisons. Nancy Huston n’a d’ailleurs que six ans lorsque sa mère quitte son mari et ses trois enfants. Blessure indélébile déjà exprimée dans Nord perdu, que l’on retrouve ici avec un curieuxet passionnant effet de ricochet sur plusieurs générations. Outre son écriture sans fausse note aucune, la réussite de ce roman doit beaucoup à sa construction et au caractère haletant de cette quête des origines judéo-germaniques d’une famille américaine. A l’instar du géologue, Nancy Huston pratique une sorte de carottage dans la mémoire de cette famille et dans la mémoire collective. Le...
tracking img