Limites des sondages d'opinions

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5040 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Plan

Introduction


CHAPITRE 1 : LES SONDAGES D’OPINION : CONCEPT ET HISTORIQUE

1- Définition de concepts : sondage, sondage d’opinion, opinion publique
2- Naissance et évolution des sondages d’opinion


Chapitre II : LES LIMITES DES SONDAGES D’OPINION

1- Les limites méthodologiques
2- Les limites pratiques


Chapitre III : CAS PRATIQUE : SONDAGE SUR L’INSECURITE EN FRANCE1- Présentation des sondages
2- Comparaison des résultats
3- Analyses et commentaires




Conclusion




















Introduction

L’assimilation entre l’opinion publique et les sondages date des années 1930 et s’est faite d’abord aux États-Unis
Comme les sondages politiques sont faits à partir d’échantillons sensés représenter l’ensemble de lapopulation, « la comparaison avec les élections s’est tout de suite imposée, donnant ainsi une crédibilité aux sondages qui ressembleraient » aux élections. L’opinion publique « parlerait » dès lors plus souvent dans les sondages que par les urnes, d’où l’idée d’associer sondages et démocratie » [1] . Pour certains auteurs, « les sondages comptent parmi les meilleurs outils de gestion publique quisoient et comme l’appui populaire constitue l’argument ultime pour persuader, on créera des sondages qui permettront de positionner favorablement dans l’espace public un acteur, une politique, un projet de toute nature » [2] .
Aux côté des sondages électoraux qui prédisent les résultats d’élection, on retrouve également des sondages d’affaires publiques qui mesurent l’attitude du public sur lesquestions de politiques publiques. Dans un cas comme dans l’autre, les sondages ont de tout temps fait l’objet de critique soit pour leur méthodes, leurs techniques de questionnements, leur fiabilité ou encore leur influence. A partir du lien établi entre sondage et opinion publique, nous avons tenté de poser dans cet exposé la problématique suivante :
Les sondages d’opinion faussent-il ladémocratie, en portant atteinte à ses principes de base que sont la souveraineté du peuple, la liberté d’opinion et d’information ? Notre hypothèse suppose que parce qu’ils suscitent des réponses à partir de question prédéfinis, en les présentant dans un certain ordre et en choisissant des termes spécifiques et parce qu’ils négligent certaines contraintes d’ordre technique liées à leur réalisation et parceque leurs commanditaires ne sont pas politiquement et économiquement neutres, les sondages tendent parfois à manipuler l’opinion publique et fausser la perception de la réalité.



























Chapitre I : Les sondages d’opinion : concept et historique

1- Définition de concepts : sondage, sondage d’opinion, opinion publique

Le terme sondage désigne enstatistique une méthode consistant dans « le choix d’un certain nombre d’unités dans une population, afin d’étudier les caractéristiques de cette population » [3] . Le sondage d’opinion est alors un sondage comme les autres, visant à déterminer les opinions. Il se définit comme « une enquête visant à déterminer la répartition des opinions sur une question, dans une population donnée, enrecueillant des réponses individuelles manifestant ces opinions » [4] .
Les sondages d’opinion constituent une méthode scientifique visant à « déterminer la répartition des opinions sur un certain nombre, de questions, fondé sur le calcul des probabilités, la loi des grands nombres, en somme un certain nombre d’instruments statistiques » [5] .
Le concept d’opinion publique, quant à lui, « recouvrait (etrecouvre encore) un nœud de questions touchant le rôle de la population dans la gouverne, la sphère publique, la persuasion, la cohésion de la collectivité, etc. [6]
V.O Key la définit comme « les opinions des citoyens dont les gouvernants trouvent prudents de tenir compte ». [7]

2- Naissance et évolution des sondages d’opinion

Les premières tentatives de saisir une opinion à l’occasion...
tracking img