Linguistique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6445 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Article
« La linguistique et la lecture-écriture  : de la conscience phonologique à la variable "orthographe" » Jean-Pierre Jaffré
Revue des sciences de l'éducation, vol. 29, n° 1, 2003, p. 37-49.

Pour citer la version numérique de cet article, utiliser l'adresse suivante :
http://id.erudit.org/iderudit/009491ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varierselon les différents domaines du savoir.

Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/documentation/eruditPolitiqueUtilisation.pdf

Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université deMontréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : erudit@umontreal.ca

Document téléchargé le 30 October 2010 02:21

Revue des sciences de l’éducation, Vol. XXIX, no 1, 2003,p. 37 à 49

La linguistique et la lecture-écriture : de la conscience phonologique à la variable « orthographe »
Jean-Pierre Jaffré Chercheur Université de Paris V
Résumé – Cet article interroge le rôle de la linguistique de l’écrit dans le domaine de l’acquisition de la lecture-écriture. Dans un premier temps, il décrit les modalités d’une coopération entre la linguistique et lapsycholinguistique de l’écrit au cours des trente dernières années. Il analyse ensuite les effets de la variable «orthographe» sur cette coopération. La phonographie occupe dans ce tableau une place essentielle, mais son hégémonie est toutefois remise en question par l’influence grandissante de la polyvalence graphique.

Introduction Au cours des trente dernières années, l’acquisition de la lecture-écriturea fait l’objet d’un nombre considérable de recherches qui ont permis de mieux comprendre le caractère spécifique des activités en jeu et les raisons de leur complexité. Dans cette entreprise, la psycholinguistique 1 a eu un rôle déterminant, avec notamment les travaux sur la conscience phonologique inaugurés en 1974 par Liberman, Shankweiler, Fisher et Carter. D’autres disciplines sont toutefoisconcernées, et spécialement la linguistique dont la présence se manifeste au moins par les concepts utilisés (phonème, syllabe, morphème, mot, etc.). On peut cependant s’interroger sur la véritable nature de sa contribution et, plus généralement, sur le sens du terme «linguistique» dans «psycholinguistique». Les sciences du langage ont-elles un rôle actif dans les travaux sur l’acquisition de lalecture-écriture ou bien ne fournissentelles qu’une référence théorique aux questions traitées par la psycholinguistique? Les recherches interdisciplinaires qui permettraient de répondre à une telle question font encore défaut. Si l’on s’en tient aux trois dernières décennies, on ne peut que constater en effet l’absence d’un véritable dialogue entre une linguistique qui cherche à comprendre commentfonctionne un objet linguistique et une psycholinguistique qui décrit les procédures utilisées pour accéder à cet objet.

38

Revue des sciences de l’éducation

Cela dit, et paradoxalement, si la linguistique de l’écrit est désormais quelque peu reconnue, elle le doit en grande partie aux avancées de la psycholinguistique. Il existe d’ailleurs dans le champ de la linguistique une véritablecoupure institutionnelle, toujours vivace. La plupart des linguistes reprennent la position inspirée de Saussure pour qui l’écriture n’est encore qu’un système de signes seconds, une sorte de «vêtement» de la langue orale, et finalement, un objet relevant plutôt de l’anthropologie. Pour la linguistique de l’écrit, au contraire, l’oral et l’écrit sont à mettre d’emblée sur le même plan. L’écriture...
tracking img