Littérature comparée

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (507 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La littérature comparée est une approche multidisciplinaire qui consiste en l'étude conjointe ou contrastive des littératures de différentes aires linguistiques, mais aussi de différents médias ettypes d'arts. Le comparatiste peut s'intéresser aux littératures nationales, tout comme à la musique, à la peinture, au cinéma, etc. La pratique de cette discipline exige la maîtrise de plusieurslangues et des connaissances dans plus d'un domaine de recherche. Par sa nature pluraliste, la littérature comparée encourage les échanges entre les disciplines et les lieux de recherche.
La littératurecomparée est enseignée dans tous les départements de littérature des universités françaises et dans de nombreuses universités américaines (par exemple, l'Université d'Indiana-Bloomington ou l'UniversitéCornel). Dans le monde francophone, cette discipline est également enseignée, entre autres, à l'Université de Montréal et à l'Université de Genève. La littérature comparée dite de l'ancienne "écolefrançaise" s'est autrefois concentrée sur les relations biographiques d' auteurs appartenant à différents pays ou écrivant en différentes langues. Aujourd'hui, sous l'influence, notamment, desrecherches américaines, elle s'est ouverte aux études thématiques, idéologiques, culturelles, etc. Son champ disciplinaire couvre la théorie de la littérature (poétique, littérature générale), les relationsde la littérature avec les arts, à la traductologie, le dialogue des cultures, etc.
La plupart des comparatistes des universités françaises sont regroupés dans la SFLGC (Société Française deLittérature Générale et Comparée), rattachée à l'AILC (Association Internationale de Littérature Comparée).

Littérature[modifier]
L'emploi du terme « littérature » pour désigner les ouvrages qui portent lamarque de préoccupations esthétiques est assez récent. Il est apparu au XVIIe siècle, s'est répandu au XVIIIe avant de devenir dominant au XIXe.[réf. souhaitée] Auparavant, ce mot désignait le...