Litteraire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1103 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Heureuse ou malheureuse.
Chapitre 1- La dispute…
A ma mère,
Disparue il y a maintenant quelques années,
Et à mon père que je n’ai jamais connu…
Dans ma vie, je n’ai pas souvent eu la chance de rencontrer le grand amour. Mes relations amoureuses n’ont jamais été un grand succès, et n’ont jamais été au-delà de cinq mois. Bref, parlons un peu de moi et de ma famille. Enfin quand je parle defamille, je parle surtout de mes amis, car à vrai dire, ma mère est morte, il y a maintenant 4 ans dans un accident de voiture, mon père m’a abandonné à la naissance, et j’ai un grand frère qui est partit vivre à l’étranger. Ma seule vraie famille c’est ma meilleure amie, Ayumu, que je considère comme ma propre sœur. Elle me comprend comme personne. Quand je ne vais pas bien, elle le découvre sansmême me demander si ça va. Bref, c’est une amie extraordinaire.

Maintenant, à moi de me présenter. Je suis Manami, mais l’on me surnomme Sachiko, j’ai 19 ans. Oui, j’aime beaucoup ce prénom. Je le trouve plutôt mignon. Je vis dans un petit studio avec Ayumu et j’étudie à l’université. Mes goûts ? Le Japon ! La preuve j’apprends cette langue depuis maintenant 5 ans. Le Japon est mon paysfavoris, d’ailleurs, mon rêve serait d’aller là-bas. Niveau caractère, je suis quelque peu naïve et pas mal timide. Je suis une droguée de la musique. Quand je ne vais pas bien, j’enfile mes écouteurs, et tout de suite, je suis plongée dans un autre monde. Pour moi, la musique c’est bien plus qu'un art ; c’est une déferlante de sentiments pour quelques minutes d'évasion et de bonheur.

Lundi matin,sept-heure…
Mon réveil sonne. Je me lève, encore endormie, enfile mes chaussons, passe devant le miroir en ronchonnant comme chaque matin, puis descend à la cuisine pour prendre mon petit-déjeuner. Ce matin, je n’ai pas faim. J’ai une énorme boule au ventre. Sans doute que c’est le retour des vacances, et que je vais revoir Masaki, mon copain, avec qui je suis depuis maintenant 3 mois. Cela vasans doute être bizarre, mais je suis toujours craintive avant mes rendez-vous avec lui. Malgré tout, j’essaye quand même de manger un petit morceau de ma tartine, pour être en forme au contrôle de Mathématiques. Une fois mon petit-déjeuner pris, je remonte prendre une douche. Je m’habille, d’une robe blanche, à pois rouges. Un petit coup de crayon, un petit coup de brosse, et me voilà fin prêtepour les cours. Je regarde l’heure à ma montre, sept-heure quarante. Il est l’heure de partir, sinon le bus partira sans moi. J’enfile ma veste en jean, mes ballerines et prend mon sac. A peine la porte ouverte, le soleil tape déjà sur mon visage. Quel plaisir de sortir de chez soi, en plein mois de Juin, avec le soleil qui vous réchauffe le corps. Je cours jusqu’à mon arrêt de bus, et vois lesgens qui commencent à monter. Arrivée à l’intérieur, je retrouve tous mes amis, leur fait la bise, et nous nous racontons comment se sont passées nos vacances. Vingt minutes plus tard, je retrouve Ayumu, qui m’attendait devant la grille. Nous nous enlaçons, comme-ci nous ne nous étions pas vues depuis des siècles. Je me retourne, et retrouve enfin Masaki. Bizarrement, il était différent ded’habitude. Il n’avait pas ce beau sourire quand il me voyait. Il avait un regard froid. Il me prit par le bras et m’écarta du groupe.
- Je te quitte.
- Quoi ?! Mais…mais…ce n’est pas possible Masaki ! Que t’arrives-t-il ? Que t’ai-je fait ? Tu ne peux pas me dire ça, aussi brutalement…
- Ecoutes-moi. Pour tout t’avouer, j’ai rencontré une fille pendant les vacances, avec qui je me suis pas mal amusé. Ledernier jour, j’ai compris
Que je ne ressentais plus aucun sentiment pour toi. Ne soit pas triste. Je sais que tu t’en remettras.
A ce moment précis, je n’arrivais plus à sortir un mot de ma bouche. Je ne réalisais toujours pas ces trois mots qu’il venait de me dire. Je n’avais qu’une envie, lui donner une gifle. Non. M’acharner sur lui. Une haine énorme envers lui m’envahissait. Je ne...
tracking img