Litterature et sentiment - lamartine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2644 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La raison pour laquelle j’ai choisis de parler sur Lamartine et ses œuvres, c’est la sensibilité, la sincérité, la spontanéité et la musicalité de ses poésies. De même, je pense qu’il représente un moment important dans l’histoire de la littérature française parce qu’une fois la publication des Méditations, une nouvelle poésie se naît : la poésie romantique, une poésie qui exprime les plusprofondes sentiments du moi.

Introduction.

Le dictionnaire Le Robert Micro donne les définitions suivantes aux termes «littérature» et «sentiment» : «littérature» signifie «les œuvres écrites, dans la mesure où elles portent la marque de préoccupations esthétiques ou les œuvres littéraires» pendant que «sentiment» signifie «état affectif, complexe, assez stable et durable ; la vieaffective, la sensibilité ou l’expression de la sensibilité». On sait que la littérature est divisée en plusieurs courants littéraires, selon les époques, comme : le classicisme, le romantisme, le réalisme, le naturalisme, le symbolisme, etc., et en plusieurs genres littéraires, comme le roman, la poésie, la drame, la comédie, etc. En associant les termes «littérature» et «sentiment», on pourra direque par l’entremise de la littérature, l’écrivain peut exprimer ses sentiments, ses états d’âme. Le courant littéraire qui privilégie les sentiments, les passions, les droits du cœur, est le romantisme, dont le genre majeur est la poésie lyrique ou personnelle. Les vers de la poésie lyrique sont nourris par la propre vie des poètes, par leurs passions et souffrances personnelles, par leurssentiments.
L’un des poètes lyriques qui a exprimé sa vie et son cœur dans sa poésie a été le poète romantique Lamartine.

I. Le romantisme, courant littéraire qui privilégie le sentiment.

Le romantisme français est un courant qui se manifeste en littérature avec J.J. Rousseau et Bernardin de Saint-Pierre à la fin du XVIIIe siècle. Au début du XIXe
siècle il se renforce avecChateaubriand, Mme de Staël et attend son apogée entre 1820-1840 quand il se transforme en école littéraire ayant pour manifeste la Préface de Cromwell d’Hugo. La première étape du romantisme est appelée préromantisme et va jusqu’à la publication des Méditations de Lamartine en 1820 ; le décès du romantisme français est considéré être l’échec des Burgraves de Hugo. À la fin du siècle, le romantismeconnaît un renouveau avec les pièces d’Edmond Rostand.
Le romantisme est «souvent présenté comme un simple état d’âme psychologique, comme une vague de vague des passions qui s’est abattue, on ne sait trop pourquoi, sur les romantiques du XIXe siècle»[1] mais le romantisme est aussi une réaction aux Lumières, à la montée en puissance de la raison. Il se caractérise par la prédominance de lasensibilité et de l’imagination sur l’observation et la raison, par un déchaînement des passions débridées. C’est un courant par excellence lyrique, qui se manifeste par un étalage presque maladif du moi. L’individualisme est l’une des manifestations essentielles de cet esprit nouveau à côté du lyrisme. Émancipation entière et absolue du «moi», tel est le cri de ralliement. Chacun de nous est son seulmaître. « L'artiste et le poète ont non seulement le droit, mais le devoir d'être eux-mêmes, et non pas seulement les metteurs en œuvre de certaines formules et de certains procédés. Ils n'ont à reconnaître d'autre autorité que celle de leur caprice ou de leur fantaisie. Par cette liberté d'être soi-même et de réfracter en soi l'univers, s'expliquent l'abondance, la richesse et l'éclat du lyrismeromantique. Sans doute, ces grands poètes ne nous ont guère parlé que d'eux-mêmes ; mais en nous parlant d'eux-mêmes, ils nous servent d'interprètes, ils nous révèlent à nous-mêmes, et le triomphe de leur art est de nous faire retrouver, dans ce qui les a émus, nos propres émotions répercutées, amplifiées et multipliées par l'écho de leur voix »[2]
Le romantisme privilégie le côté...
tracking img