Litterature

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 179 (44710 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Comtesse de Ségur

Après la pluie, le beau temps

BeQ

Après la pluie, le beau temps
par

Mme la comtesse de Ségur
née Rostopchine

La Bibliothèque électronique du Québec Collection À tous les vents Volume 42 : version 1.2
2

Aussi, à la Bibliothèque : 1. Les nouveaux contes de fées, 1857. 2. Les petites filles modèles, 1857. 3. Les malheurs de Sophie, 1858. 4. Les vacances,1859. 5. Mémoires d’un âne, 1860. 6. Pauvre Blaise, 1862. 7. La sœur de Gribouille, 1862. 8. Les bons enfants, 1862. 9. Les deux nigauds, 1863. 10. L’auberge de l’Ange Gardien, 1863. 11. Le général Dourakine, 1863. 12. François le bossu, 1864. 13. Comédies et Proverbes, 1865. 14. Un bon petit diable, 1865. 15. Jean qui grogne et Jean qui rit, 1865. 16. La fortune de Gaspard, 1866. 17. Quel amourd’enfant !, 1866. 18. Le mauvais génie, 1867. 19. Diloy le chemineau, 1868. 20. Après la pluie le beau temps, 1871.

3

Après la pluie, le beau temps

4

À mon arrière-petit-fils

Paul de Belot
Tu es, chef enfant, mon premier arrière-petitfils, comme ta maman a été ma première petitefille. C’est à elle que j’ai dédié mon premier volume ; c’est à toi que je dédie le dernier et vingtièmeouvrage, qui se trouve représenter le nombre de mes petits-enfants. Je te souhaite, très cher enfant, d’être en tout semblable à ton excellente maman. Je te bénis en finissant ma carrière littéraire. Prie pour moi quand je ne serai plus de ce monde. Puissent tous mes lecteurs en faire autant : le bon Dieu aime les prières des enfants. Ta Grand’mère qui t’aime, Sophie Rostopchine Comtesse de SÉGUR. LesNonettes, 1871, 8 septembre.
5

I
Les fraises GEORGES. – Geneviève, veux-tu venir jouer avec moi ? Papa m’a donné congé parce que j’ai très bien appris toutes mes leçons. GENEVIÈVE. – Oui, je veux bien ; à quoi veuxtu jouer ? GEORGES. – Allons dans le bois chercher des fraises. GENEVIÈVE. – Alors je vais appeler ma bonne. GEORGES. – Pourquoi cela ? Nous pouvons bien aller seuls, c’est siprès. GENEVIÈVE. – C’est que j’ai peur... GEORGES. – De quoi as-tu peur ? GENEVIÈVE. – J’ai peur que tu ne fasses des bêtises, tu en fais toujours quand nous sommes
6

seuls. GEORGES. – Je t’assure que je n’en ferai plus, ma petite Geneviève ; nous cueillerons tranquillement des fraises ; nous les mettrons sur des feuilles dans ton panier et nous les servirons à papa pour le dîner. GENEVIÈVE. – Oui! c’est très bien ! c’est une bonne idée que tu as là. Mon oncle aime beaucoup les fraises des bois ; il sera bien content. GEORGES. – Partons vite alors ; ce sera long à cueillir. Georges se précipita hors de la chambre, suivi par Geneviève ; tous deux coururent vers le petit bois qui était à cent pas du château. D’abord ils ne trouvèrent pas beaucoup de fraises ; mais, en avançant dans le bois,ils en trouvèrent une telle quantité, que leur panier fut bientôt plein. Enchantés de leur récolte, ils s’assirent sur la mousse pour couvrir de feuilles le panier ; après quoi Geneviève pensa qu’il était temps de rentrer. À peine avaient-ils fait quelques pas qu’ils
7

entendirent la cloche sonner le premier coup du dîner. « Déjà, dit Georges ; rentrons vite pour ne pas être en retard. »GENEVIÈVE. – Je crains que nous ne soyons en retard tout de même, car nous sommes très loin. As-tu entendu comme la cloche sonnait dans le lointain ? GEORGES. – Oui, oui. Pour arriver plus vite, allons à travers bois ; nous sommes trop loin par le chemin. GENEVIÈVE. – Tu crois ? mais j’ai peur de déchirer ma robe dans les ronces et les épines. GEORGES. – Sois tranquille ; nous passerons dans lesendroits clairs sur la mousse. Geneviève résista encore quelques instants, mais, sur la menace de Georges de la laisser seule dans le bois, elle se décida à le suivre et ils entrèrent dans le fourré ; pendant quelques pas ils marchèrent très facilement ; Georges courait en avant, Geneviève suivait. Une ronce accrochait de temps en temps Geneviève, qui tirait sa robe et
8

rattrapait Georges ;...
tracking img