Lobbying

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4236 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Lobbying

Sommaire :

Lobbying

Introduction et problématique [p 3]

I. Lobbying : Définitions. [p 4]

1) Lobbies ; Lobbying ; Lobbyistes. [p 4]
2) La fonction du lobbyiste. [p 5]
3) Le lobbying de nos jours. [p 7]

II. Exemples de lobbying : Les influences et les limites. [p 9]

1) Lobby et environnement : un duo enpleine expansion. [p 9]
2) Le lobby toujours puissant du tabac. [p 12]
3) Les Francs-Maçons, un lobbying singulier. [p 14]

Conclusion [p 18]
Synthèses personnelles [p 19]


Introduction:

Nos sociétés connaissent de grands bouleversements notamment depuis l'industrialisation du début du XIX ème siècle. Ces transformations économiques etculturelles entraînent également la transformation du « politique ».
En effet, la multiplication et la diversification des secteurs ont conduit de nombreuses professions à se faire représenter par des groupes dits « de pression ». A ceci s'ajoute la complexité des phénomènes sociaux, notamment la mise en marge d'une partie de la société qui est un symptôme de nos sociétés actuelles. De plus, lesproblèmes de santé public, ainsi que la prise de conscience environnementale accentuent cet effet. Les lobbies ou groupes de pression vont alors défendre leurs intérêts en tentant d'influencer les pouvoirs politiques.
Nous nous pencherons donc sur ces groupes de pression et commencerons par définir les termes de « lobbying » et de « lobby ». Nous essaierons également de préciser l'état actuel dulobbying en France.
Puis, nous illustrerons ces définitions à travers plusieurs exemples de lobbyings, connus ou non, qui nous permettrons d'étudier leurs influences qui se développent ou bien au contraire s'amoindrissent. Il faudra pour conclure préciser les limites du lobbying.

Problématique:
Quelle est actuellement la réelle influence du lobbying et quel et son rôle?

I. Lobbying :Définitions.
1) Lobbies ; Lobbying ; Lobbyistes.

Tout d'abord il convient de différencier les termes.

Le mot anglais lobby signifie littéralement « vestibule » ou « couloir ». Les premières utilisations courantes de ce terme dans un sens politique datent des années 1830, en Angleterre et aux États-Unis. Le terme de lobby désignait les couloirs de la Chambre des communes britannique,où les membres de groupes de pression pouvaient venir discuter avec les membres du Parlement. Aux États-Unis, le lobby désignait des pièces de la Maison Blanche accessibles aux groupes d’intérêt.
Le lobby, qui peut également être traduit par « groupe de pression », est un organe de défense d'intérêts ou de valeurs, qui essaie par divers moyens (campagnes, manifestations,...) d'influencer ladécision politique afin que cette dernière lui devienne favorable. Tout groupe d'intérêts qui essaie d'influencer les décisions du pouvoir politique peut-être considéré comme un lobby,est la définition la plus générale que l'on puisse donner.

Et le lobbying ? C'est une activité qui vise, dans un sens général, à amener certaines personnes à agir dans un sens donné. Sa pratique s'est tellementdéveloppée aux Etats-Unis que l'on pourrait croire qu'elle y a été inventée. En réalité, le modèle britannique leur a servi d'exemple et leurs institutions l'ont adapté. Le trafic d'influence, qui est de fait une forme de corruption, est considéré comme une forme illégale de lobbying.
Plus clairement, de nombreux cabinets de lobbying ont vu le jour. Ils emploient des spécialistes qui se mettent auservice de telle ou telle entité dans l'intention de défendre ses intérêts. Ainsi à Strasbourg, lieu du parlement européen et ainsi lieu ou nombre de décisions qui réglementeront les différents secteurs économiques, agissent de nombreux cabinets de lobbying, chargés de défendre les intérêts de leurs clients, et ainsi de faire avancer leur dossier auprès des plus hautes instances du pouvoir. Un...
tracking img