Lobodis

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3291 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Etude de cas : Les cafés LOBODIS 

1. Taux d’évolution.

Taux d’évolution du chiffre d’affaire de Max Havelaar entre 2003 et 2004.
Va-Vb 70 - 37
Tév. Max Havelaar : => = 0,89 soit 89%
Va 37

10,5 - 7
Tév. Lobodis : = 0,5 soit 50%
7
L’évolution du chiffre d’affaire est plus importante chez le label Max Havelaar que chez lamarque Lobodis. Ceci est totalement logique étant donné que Max Havelaar regroupe plusieurs marques comme Lobodis.
On peut donc penser que le label Max Havelaar tire la marque vers le haut, et ainsi expliquer le fait que les évolutions des 2 CA se suivent. (Ceci se confirme puisque on peut constater grâce à l’histogramme de l’annexe 2 que au fil des années, plus Max Havelaar augmentait son CA pluscelui de Lobodis augmentait.)

2. Evolution de la notoriété.
En 6ans, la notoriété assistée du commerce équitable a été multipliée par 8, en effet depuis 2000 elle est en constante augmentation, et a gagné 65 points.
Pour le label Max Havelaar, depuis 2003, la notoriété assistée est passée de 13% (de oui) à 32% soit une augmentation de 19 points qui se traduit par une multiplication par 2,5 dutaux de notoriété assistée.

Ces deux items ont donc gagné en notoriété au fil des années, Max Havelaar profitant de celle du commerce équitable et inversement. On peut également constaté que c’est à partir du moment ou Max Havelaar gagne en notoriété (2004 à 2005 passe de 15 à 32 ) le commerce équitable obtient un saut de notoriété fulgurant puisqu’elle passe de 51 à 74% de oui.
Le baromètrepermet ici d’une part de voir l’évolution au cours des ans de la notoriété de la marque mais également de savoir si les campagnes de communication ont fonctionné.

3. Part de voix.
Investissement général média du marché du café : 124 198 k€
Investissement général média du marché du café équitable : 11 180k€

Pvoix= dépenses publicitaires de l’ent A / dépenses publicitaires la totalité desent du secteur de A
Soit ; (11 180 / 124 198) x 100 = 9%

On constate donc ici que la part de l’investissement publicitaire pour le café équitable est faible dans la totalité de l’investissement du marché du café. On peut donc dire que le café équitable ne communique pas beaucoup dans les médias, et donc que c’est normal que sa notoriété soit encore insuffisante.

Etude de cas : Les cafésLOBODIS

La Société Lobodis, spécialisée dans la vente de café estampillé commerce équitable, est pionnière dans ce domaine. En effet, elle fut la première à obtenir le label Max Havelaar en 1993. Aujourd’hui, face à un marché grandissant où la concurrence s’accroît fortement, Lobodis souhaite agrandir sa notoriété, et affirmer ses spécificités et ainsi, augmenter son chiffre d’affaire.
Elle nousalloue un budget de 1,2 millions d’euros, afin de réaliser une campagne de communication débutant en septembre 2006

1ère Partie Bilan Diagnostic
1.1) Bilan

1.1.1 La société Lobodis.
Forces :
Lobodis est pionnière sur le marché du Café équitable. Elle fait figure d’exemple puisqu’elle offre une gamme de produits tous issus du commerce équitable contrairement à beaucoup de ses concurrents quin’ont que quelques références équitables. Son chiffre d’affaire croît, 16 millions d’euros en 2005 et elle bénéficie depuis 1993 du label Max Havelaar.
Son activité est en plein essor puisqu’elle implante de nouvelles usines aux technologies innovantes en France en valorisant les associations d’aide à la réinsertion. Elle dispose d’un bon référencement dans les GMS.

Faiblesses :
Lesconcurrents sur le marché équitable sont de plus en plus nombreux notamment avec la nouvelle tendance de l’éco-consommation. Lobodis n’est que le Challenger de son marché, puisqu’elle est devancée par le Leader Malongo. De plus les multinationales agroalimentaires commencent à pénétrer ce marché ce qui peut rapidement nuire à Lobodis.

1.1.2 Le Café équitable Lobodis.
Forces :
La totalité de la...
tracking img