Logique entrepreneuriale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1547 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1- La logique entrepreneuriale : l’esprit d’ entreprendre (1)+ dynamique d’action ou processus(2)

11. Qu’est-ce que « enreprendre » ?= « prendre le risque de »

L’entrepreneur selon Joseph Schumpeter
Joseph Schumpeter distingue l’entrepreneur …….du capitaliste et …….d’un simple propriétaire.

Pour Joseph Schumpeter, un entrepreneur est un agent économique dont la fonction estd’exécuter de
nouvelles combinaisons de production qui correspondent à de nouveaux objets de consommation, de
nouvelles méthodes de production, de nouveaux marchés ou de nouveaux types d’organisation industrielle.

Pour réaliser ces nouvelles combinaisons, l’entrepreneur doit être capable de :
* percevoir les opportunités,* savoir comment les exploiter
* et en tirer de la valeur.

12. Commentt définir l’entrepreneuriat : un état d’esprit(1) et une dynamique d’action (ou processus)(2)
L’essence de l’entrepreneuriat correspond à la faculté ou la capacité d’identifier et de faire fructifier une valeur marchande
en faisant coïncider une innovation et un besoin.C’est un état d’esprit et à une dynamique d’action.
L’esprit entrepreneurial a pour qualités, (les capacités de) :
* la prise de risques,
* l’esprit d’initiative, d’innovations, créativité
* la force de conviction,
* la pugnacité…
Mais au-delà de ces caractères quitraduisent plutôt un tempérament, l’entrepreneur se distingue par sa capacité à appréhender
le changement, sa «capacité destructive et créatrice» , à repérer des opportunités de développement et à faire advenir quelque chose de nouveau.

13. La logique entrepreneuriale est un processus complexe de détection et d’exploitation d’opportunités
Ce processus implique toujours la capacité d’identifier,d’exploiter et de tirer profit des opportunités qui peuvent
naître sur un marché et de les exploiter pour créer de la valeur, en prenant des risques en innovant. .

2- LE PROCESSUS ENTREPRENEURIAL

21. Les moteurs du processus entrepreneurial
– L’investissement correspond à l’engagement de diverses ressources : financières, matérielles, connaissances,
expérience, temps, qualitéspersonnelles et compétences propres à l’entrepreneur ;
– L’organisation implique la combinaison des ressources et des compétences pour obtenir de la valeur ;
– l’innovation doit répondre aux besoins du marché. Il peut s’agir :
• d’un produit nouveau qui n’existait pas auparavant ou qui présente des caractéristiques nouvelles le rendant nettement plus performant, plus attrayant ou plusoriginal aux yeux des clients ;
• d’un service nouveau fondé sur un savoir-faire spécifique ;
• d’un procédé nouveau reposant sur la mise en oeuvre de méthodes de production ou de distribution nouvelles.
22. Les grandes phases du processus entrepreneurial
– Phase 1 : recherche d’une idée ou d’une opportunité à exploiter par la création ou la reprise d’entreprise.
– Phase 2: adéquation entre l’idée ou l’opportunité et le projet personnel.
– Phase 3 : validation de l’idée ou concrétisation de l’opportunité sous forme d’un projet cohérent.
– Phase 4 : analyse du marché et diagnostic éventuel des ressources pour vérifier la faisabilité du projet.
– Phase 5 : choix de l’ensemble des moyens nécessaires : ressources financières, plan d’affaires («business plan »),ou plan de reprise, choix de la structure juridique.
– Phase 6 : accomplissement des démarches et formalités administratives et légales.
– Phase 7 : démarrage de l’activité.
– Phase 8 : choix, réalisation et contrôle de la stratégie de développement.

2. 3.L’articulation entre les logiques entrepreneuriale et managériale, leur...
tracking img