Loli

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1561 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’immolation par le feu du jeune Mohamed Bouazizi a déclenché en Tunisie une révolte sans précédent. L’immolation n’est pas un suicide, il s’agit d’un acte de courage destiné à montrer à la foule le rejet absolu des pratiques d’un pouvoir qui vous empêche littéralement de vivre et c’est bien la raison pour laquelle le peuple a décidé une fois pour toutes d’en finir avec la dictature.
Cet articleest destiné à informer le lecteur de la véritable nature du régime mis en place par Ben Ali, un homme qui a distribué à son entourage immédiat les ressources du pays et qui joue le rôle d’arbitre entre les différents détenteurs des richesses, retirant aux uns et donnant aux autres dans une valse des allégeances qui l’a complètement éloigné des réalités de la Tunisie.
Cette logique du pouvoir aentraîné une si grave déliquescence des valeurs que la société dérive rapidement et sûrement vers la décadence de la société tunisienne.
Outre les mouvements de foule spontanés comme les révoltes de Redeyef en 2009 et de Sidi Bouzid qui se sont étendues à toute la république et où les slogans scandés par la foule sont dirigés contre la corruption de la famille de Ben Ali, Les Tunisiens depuis lepremier jour réclament Liberté Egalité Justice et Démocratie.
Concernant les dérives politiques, il suffit de lire la déclaration du 7 novembre 1987 pour être convaincu de l’absence totale de volonté politique et cette absence est confirmée par le fait que Ben Ali accepte et couvre les pratiques mafieuses de son entourage immédiat, et ce, au vu et au su de tout le monde et avec la complicité deplusieurs membres de tous les corps de l’État.
Les efforts déployés par le peuple tunisien pour accéder au progrès et a la démocratie, ont ainsi étés balayés en 23 ans règne. Mohamed Bouazizi fut l'étincelle qui réveilla le peuple tunisien plongé malheureusement involontairement dans un profond sommeil, Mohamed tes cris on étés entendus ils les ont réveillés.
Il convient d’abord de rappelerl’un des piliers du pacte républicain autour duquel la société tunisienne s’organise. Ce pilier est bâti sur le dogme du monopole du port d’arme par les agents du ministère de l’Intérieur et par l’armée. Ce monopole est fondé sur la logique qui fait que les citoyens renoncent à porter des armes et c’est l’Etat qui prend en charge leur sécurité. Cela signifie : quoi qu’il en coûte en terme de vieshumaines pour ses agents, l’Etat s’engage à garantir la sécurité de ceux à qui il interdit de porter des armes.
Dès lors, ceux qui sont commis pour la sécurité des citoyens ont pour mission sacrée de protéger la vie desdits citoyens. Les opérations de maintien de l’ordre ne peuvent en aucun cas justifier tout usage disproportionné de la force pour tuer. Autrement, cela serait qualifié d’Assassinat.C’est-à-dire un acte commettant un homicide volontaire avec préméditation.
Et je ne trouve aucune autre qualification : tuer un citoyen désarmé, c’est un assassinat. Et il n’y a que l’imbécile qui soit capable de tenir un discours pour affirmer que les décès sont dus au fait que les victimes se sont jetées sur les balles tirées par leurs assassins ou que ces derniers devraient être formés par les CRSfrançais au maintient de l'ordre. Leur seul et unique but étais de tuer et notre MAM national viens de se couvrir de honte , crachant au visage des aspirants à la démocratie et tout cela sur le sol de la patrie des droits de l'homme et des philosophes des lumières.
Tandis que la révolution du jasmin emporte les coeurs, les balles de BenAli et le silence occidental emportent les âmes.
Quand àceux qui rétorquent que l'espace des libertés de la femme est important en tunisie, je répondrais que ces avancées ont étées initiées par feu le président Bourguiba, et que le seul progrès fait par benali est celui de l'égalité devant l'assassinat. Que l'on soit homme ou femme, jeune ou vieux le simple fait de se trouver dans la rue en tunisie peut vous tuer.
L'avenir...
Le peuple...
tracking img