Lorenzaccio i, 4

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 9 (2188 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 17 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lorenzaccio de Musset . Acte I scène 4.
De « Si je craignais cet homme… » à la fin de la scène.

L’acte I de Lorenzaccio se présente comme une vaste fresque où Musset reconstitue la Florence du XVI. Une Florence décadente qui n’est plus que l’ombre d’elle-même, une Florence avilie par la débauche du duc Alexandre de Médicis et de son cousin et âme damnée Lorenzo.
La scène 4 met en scène lehéros éponyme Lorenzaccio qu’on avait déjà vu brièvement à la scène 1 et dont le portrait était ébauché dans diverses conversations. Il faudra attendre l’acte III pour qu’il révèle sa véritable identité.
Dans l’extrait Sire Maurice et le cardinal Cibo essayent de mettre en garde le Duc Alexandre contre le danger que peut représenter pour lui son cousin.
On verra quelle image du personnage deLorenzo nous est offerte à travers cette scène de dispute.
I. Une scène d’insultes.
II. Un portrait ambigu du personnage éponyme

I. Une scène d’insultes.
a) Un conflit verbal :

-Les deux hommes sont insultants envers Lorenzo :
Dans le début de la scène (hors extrait) les deux hommes , Sire Maurice (qui représente la justice, il est gonfalonier) et le Cardinal (qui représente l’Eglise),tentent de convaincre le Duc que Lorenzo est dangereux et ils en disent du mal. Dans l’extrait ils se livrent à des attaques plus ou moins directes :
* l.104 « Les chiens de cour peuvent être pris de la rage comme les autres chiens » : la comparaison à l’animal et qui plus est à l’animal malade (enragé) est particulièrement infamante. La formulation proverbiale contribue à donner à cette insulte unedimension incontestable. De plus elle permet au Cardinal une attaque indirecte.
*l.112« Comme votre esprit, je l’ai fait faire d’un vieux pour point de mon grand-père » : la comparaison permet à Sire Maurice de comparer l’esprit de Lorenzo à un vieux vêtement abîmé, de peu de valeur, à la limite souillé.
*« Votre esprit est une épée acérée mais flexible » : cette métaphore met en évidence queSire Maurice reconnaît en Lorenzo un être vif, violent mais violent par la pensée « acérée » signifie « aiguisée ». Cependant cette remarque lui permet de préciser combien il est fourbe à ses yeux avec l’adjectif « flexible ».
*l.123 « C’est une arme trop vile , chacun fait usage des siennes » : l’asyndète établit une équivalence entre Lorenzo et ses armes : ils sont vils. La métaphore de l’épésouligne la dangerosité de Lorenzo.
*Les insultes finissent par fuser explicitement : « Double poltron ! Fils de catin ! »l.154

- Lorenzo est très caustique à l’égard des deux hommes :
Lorenzo s’en prend au Cardinal :
*le parallélisme de construction « pour les filles de joie ou pour les saints du paradis ? »l.103 opère un rapprochement dangereux entre deux catégories inconciliables. Ils’agit ici de propos blasphématoires dans la bouche de Lorenzo qui ont pour but d’irriter les deux hommes d’Eglise en réponse aux médisances qu’ils viennent de faire sur son compte.
*Lorenzo dénonce l’indignité des propos du Cardinal en disant : « Une insulte de prêtre doit se faire en latin » : il sous-entend ainsi que la teneur des propos du Cardinal est vulgaire , grossière alors qu’unecclésiastique se doit normalement de parler dans une langue savante « le latin ». Il fait aussi implicitement référence à la remarque du Duc « On t’excommunie en latin »
*Lorenzo se moque du Cardinal quand il dit : « j’avais le soleil dans les yeux ». La métaphore du soleil renvoie au Cardinal de façon ironique, il se moque de son orgueil, de sa présomption.
Lorenzo s’en prend à Sire Maurice :
*Lorenzotient d’autres propos infamants quand il dit : « Cousin, quand vous aurez assez de quelque conquête des faubourgs, envoyez-la donc chez Sire Maurice » l.115. : il se livre à une double insulte. Il suppose que Sire Maurice est incapable de trouver une femme seul. De plus, il lui attribue une femme déjà conquise, des faubourgs c’est à dire une prostituée. C’est donc doublement offensant pour...
tracking img