Lorenzaccio

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (647 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]
Lorenzaccio
[pic]Présentation
C'est un drame en cinq actes d’Alfred de Musset, publié en 1834 dans le second volume de Un spectacle dans un fauteuil regroupant les œuvres théâtrales en prosecomposées entre 1830 et 1834.
La première représentation de Lorenzaccio, en 1896, au théâtre de la Renaissance, à Paris, est due à l’initiative de Sarah Bernhardt.
L’actrice s’attribue le rôle deLorenzo et la mise en scène sacrifie une bonne part du texte. La pièce entre au répertoire de la Comédie-Française en 1917.
La célèbre mise en scène de Jean Vilar, en 1952, au festival d’Avignon, avecGérard Philipe — l’une des toutes premières fois où le rôle principal est assumé par un homme —, ne rompt pas avec l’habitude de remanier la pièce afin de l’adapter à la scène.
[pic]I/ Un drame àdeux dimensions
L’action se déroule à Florence en janvier 1537. Lorenzo de Médicis, jeune débauché cynique, pourvoit aux plaisirs de son cousin, le tyran de Florence, le duc Alexandre de Médicis. Peu àpeu derrière le masque de l’homme corrompu apparaît un autre Lorenzo, bien différent du méprisé Lorenzaccio, puisqu’il aspire à assassiner le duc et ainsi à offrir aux Florentins la possibilité dereconquérir leur liberté. Le drame politique se double d’un drame psychologique ; dans une longue confession (acte III, scène 3) Lorenzo avoue son impossibilité à renouer avec l’enfant idéaliste qu’il aété ; habité par l’idée du meurtre d’Alexandre, qui seul lui donne une consistance, il ne pourra lui survivre. Le dernier acte, après la mort du duc, confirme la vision pessimiste de Lorenzo :Florence se donne un nouveau maître, Cosme de Médicis, et condamne à mort celui qui aurait dû être son libérateur.
[pic]II/ Un aboutissement
Inspiré à Musset par une scène historique de George Sand (Uneconspiration en 1537), Lorenzaccio, chef-d’œuvre du théâtre de Musset, est aussi un aboutissement. S’y concentrent en effet les tourments d’une âme fêlée — dont les Caprices de Marianne (1833) avait...
tracking img