Louis xiv et les musiciens tout les matins du monde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (496 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Louis XIV et les musiciens

Louis XIV fut par ses parents élevé dans l’amour de la musique (aussi
bien instrumentale que vocale) et de la danse ; il jouait lui-même du
clavecin et de la guitare(sous la direction d’Étienne Richard et de Robert
de La Visée). Il était très cultivé dans tous les arts et connaissait très bien
les influences de la musique italienne sur la musique française deson
temps dont il a toujours suivi et encouragé l’évolution : airs de cour, ballets
de cour auxquels il participait, opéras italiens, clavecin, viole, luth…
Après la Régence, et dès qu’il a pris lepouvoir, il s’intéresse aux musiques
de la Cour et de la ville qui connaissent alors, grâce à lui, un essor
particulier : il fonde l’Académie de musique en 1669, dont il nomme
Lully comme directeuren 1672.
Aux trois corps de musique de la maison du roi, la Chapelle, l’Écurie et la
Chambre, incombe toute la vie musicale de Versailles, selon ses variétés
religieuse (Dumont, Couperin,Charpentier, Campra), récréative (Marais,
Couperin) ou destinée au spectacle (Lully et Rameau). Lully supervise les
Académies de Danse et de Musique, ainsi que les maîtrises par lesquelles
doit passer toutapprenti musicien.
En dehors de la Cour, la musique se joue surtout dans l’aristocratie : on
exécute des morceaux ou on improvise sur des luths, des violes ou des
clavecins, faisant une large partà l’improvisation, où s’expriment à la fois
l’émotion et la retenue, caractéristiques du baroque musical français.
Durant toute sa vie, il donne des postes importants aux musiciens de
talent de sontemps : il a même pensionné de nombreux artistes sur sa
cassette personnelle ; il nomme quatre organistes et quatre sous-maîtres
de la chapelle dont Delalande en 1683 ; c’est lui aussi qui nommeCouperin
comme organiste et comme maître de musique des enfants du roi. Il a
fait confiance tour à tour à Lully et à Delalande et a multiplié les pensions
de ses musiciens dont beaucoup d’oeuvres...
tracking img