Louis xiv et l'aristocratie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 45 (11006 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Katia Béguin

Louis XIV et l'aristocratie : coup de majesté ou retour à la tradition?
In: Histoire, économie et société. 2000, 19e année, n°4. pp. 497-512.

Résumé Résumé La prise du pouvoir de Louis XIV, en 1661, est habituellement considérée comme le prélude à la mise au pas de l'aristocratie. En fait, le règne a largement restauré une stabilité perdue par les grandes familles pendantl'administration de Richelieu et de Mazarin. Louis XIV s'est montré soucieux de réguler la distribution des gouvernements de provinces et des offices de la Couronne. Il a ainsi consolidé, et non anéanti, la domination sociale et la prééminence politique de la haute noblesse. C'est en ce sens que 1661 inaugure véritablement une rupture et le début de relations pacifiées qui expliquent la disparitiondes soulèvements aristocratiques importants. Abstract Abstract The Sun King's accession to personal power, in 1661, is usually presented as the first moment of the aristocratic subjugation. In fact, the reign has largely restored a stability who was lossed by the greatest families during the administration of Richelieu and Mazarin. Louis XIV acted as a scrupulous regulator in distributing provincialgovernments and Crown offices. He consolidated, rather than demolished, the social domination and the political preeminence of the high nobility. In this way, 1661 is really a great divide, the beginning of a pacificated relationship who explains the end of serious aristocratic usprisings.

Citer ce document / Cite this document : Béguin Katia. Louis XIV et l'aristocratie : coup de majesté ouretour à la tradition?. In: Histoire, économie et société. 2000, 19e année, n°4. pp. 497-512. doi : 10.3406/hes.2000.2132 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/hes_0752-5702_2000_num_19_4_2132

LOUIS XIV ET L'ARISTOCRATIE : COUP DE MAJESTÉ OU RETOUR À LA TRADITION? par Katia BÉGUIN

Résumé La prise du pouvoir de Louis XIV, en 1661, est habituellement considérée comme le prélude la mise au pas de l'aristocratie. En fait, le règne a largement restauré une stabilité perdue à par les grandes familles pendant l'administration de Richelieu et de Mazarin. Louis XIV s'est montré soucieux de réguler la distribution des gouvernements de provinces et des offices de la Couronne. Il a ainsi consolidé, et non anéanti, la domination sociale et la prééminence politique de la hautenoblesse. C'est en ce sens que 1661 inaugure véritablement une rupture et le début de relations pacifiées qui expliquent la disparition des soulèvements aristocratiques importants. Abstract The Sun King's accession to personal power, in 1661, is usually presented as the first moment of the aristocratic subjugation. In fact, the reign has largely restored a stability who was lossed by the greatestfamilies during the administration of Richelieu and Mazarin. Louis XIV acted as a scrupulous regulator in distributing provincial governments and Crown offices. He consolidated, rather than demolished, the social domination and the political preeminence of the high nobility. In this way, 1661 is really a great divide, the beginning of a pacificated rela tionship who explains the end of seriousaristocratic usprisings.

L'image du système de cour a altéré la perception des relations du Roi-Soleil et de la haute noblesse et masqué une dimension importante de l'entreprise de consolidation de l'autorité monarchique dans la seconde moitié du XVIIe siècle. La «prise du pou voir» de Louis XIV, associée ajuste titre à la docilité nouvelle des grands seigneurs, a surtout attiré l'attention sur lesmutations institutionnelles et politiques accomplies au sommet de l'État. Il s'agissait d'élucider les fondements de la soudaine conversion à l'obéissance d'une aristocratie dont la versatilité ou l'opposition de principe aux innovations absolutistes auraient motivé les soulèvements répétés du demi-siècle pré cédent. Ce postulat d'une soumission contrainte ou résignée n'est peut-être pas pleine...
tracking img