Louis xiv

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1961 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|Louis XIV, un monarque absolu |

Le renforcement de l'État monarchique.
Renforcement de l'autorité royale sous François Ier et Henri II:
Avec François Ier et Henri II, La conception même du pouvoir royal tend à évoluer. La notion médiévale du roi premier suzerain complète detraits empruntés au droit romain : le roi est le seul souverain en son royaume et il n'a pas de comptes à rendre à ses sujets. Il peut consulter dans le cadre des états généraux, mais il n'est tenu ni de réunir ceux-ci ni de suivre leur avis. Cette notion de pouvoir absolu a toutefois des limites de droit et de fait : devoir du roi envers Dieu et envers ces sujets, Respect des lois fondamentales duroyaume (par exemple l'hérédité de la couronne avec exclusion des femmes).
L'administration monarchique se perfectionne : l'organisation de la justice s'uniformise, les actes officiels sont désormais rédigés en français (ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539), le nombre des agents de l'État s'accroît (secrétaire d'État, commissaire départi pour l'exécution des ordres du roi).
Henri IV, le roi –pacificateur (1589 – 1610) :
La deuxième moitié du XVIe et placé sous le signe d'une crise générale :
– crise religieuse, est-ce que catholiques et protestants se déchirent pendant près de 40 années (massacre de la Saint-Barthélemy en 1572).
– Crise politique, puisque les rois qui se succèdent sont incapables de jouer leur rôle d'arbitre.
– Crise économique, car le climat de guerrecivile est préjudiciable à la production agricole et artisanale ainsi qu'au commerce.
– Crise sociale, crise de la misère doublée d'un recul de la population à partir des années 1560 – 1580.
C'est pourquoi l'arrivée au pouvoir d'Henri IV est essentielle : en un peu plus de 20 ans, le pouvoir monarchique est restaurée, le redressement financier et économique est assuré grâce à Sully, la paixest retrouvée.
Enfin, le 13 avril 1598, l'Edit de Nantes met fin aux guerres de religion. La liberté de conscience, l'égalité des droits et la liberté de culte en des lieux précis sont accordés aux protestants. Mais ce n'est pas tant un acte tolérant que la traduction d'une forme de réalisme politique
Louis XIII et Richelieu (1610 – 1643) :
L'assassinat d'Henri IV, en 1610, pour une période derégence : le pouvoir royal connaît une nouvelle équipe. C'est l'arrivée de Richelieu comme chef du conseil en 1624 qui permettent au jeune Louis XIII de rétablir la situation face aux appétits des grandes familles nobles et protestants.
Richelieu œuvre dans quatre directions. Toutes concourent l'affirmation sans cesse réitérée de l'autorité royale. Simultanément, il anéantit la puissancemilitaire des protestants(1628, siège de la Rochelle) ; réduit les nobles à l'obéissance (nombreux châteaux démantelés, duel interdits) ;Reprend la guerre contre l'Espagne (pour cela, il porte l'armée de 10 000 à 150 000 hommes) ; entame un effort fiscal Sans précédent qui pèse surtout sur le monde rural.

Le règne de Louis XIV ou l'apogée de la monarchie absolue.
Louis XIV et la monarchieadministrative et autoritaire :
Rappelons que si le règne de Louis XIV marque l'apogée de la monarchie absolue, cette doctrine, comme nous le signalons dans les points précédents, A été élaboré au XIVe siècle, sur les bases du droit romain (Le roi est empereur en son royaume) et de la Bible (tout pouvoir vient de Dieu). Louis XIV continue l'œuvre de ses prédécesseurs. Il développe l'autorité de l'État etparachève l'édifice de la France moderne.
Louis XIV et l'autorité royale :
Très tôt, le roi s'est fait une haute idée de la fonction qu'il tient de Dieu. Roi Soleil par référence à Paul, sa volonté doit triompher dans tous les domaines. Quelques exemples suffisent à le démontrer.
– Dans le domaine religieux, il lui semble tout naturel de rechercher ce que coûte l'unité de la fois. La...
tracking img