Lru analyse sequentielle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3646 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Charles ANDRE
M1 Sciences Politique
La réforme de l’Université en France : complémentarité des analyses
Introduction
L’élection présidentielle de 2007 a permis de faire un grand pas en avant : l’enseignement supérieur et la recherche sont devenus l’objet d’un consensus parmi les principaux candidats. Ils ont semblé, pour la première fois, réellement convaincus qu’il fallait à la foisinvestir dans le système, afin de rattraper des décennies de sous-financement, et réformer des structures souvent obsolètes et génératrices d’inégalités. Droite, gauche et centre proposant de donner la priorité à ce dossier dans leur programme.
L’analyse séquentielle rendue célèbre par Charles O. Jones, est une méthode d'analyse des politiques publiques. Il faut d'abord s'accorder sur ladéfinition de politique publique. Nous retiendrons celle de Philippe Braud (politologue français) pour qui une politique publique est un « ensemble, réputé cohérent, d'intentions et d'actions imputables à une autorité publique ». Cette définition a l'avantage d'être assez large pour pouvoir intégrer tous les courants d'analyses. En effet, il existe des divergences d'approche de cet objet d'étude. Apartir de ce dernier, il existe plusieurs manières d'analyser le réel, le chercheur pouvant adopter une recherche spécifique à partir d'un point de vue spécifique qu'il entend privilégier. Il y a l'analyse séquentielle, pour d'autres l’analyse en terme de réseaux. Cette définition nous fait pressentir, par sa complexité, qu'il est possible d'étudier les politiques publiques suivant différentesapproches : se concentrer sur le statut juridique (décret, loi), sur le territoire visé, sur le groupe cible ou s'intéresser à la nature de la politique (redistributive, règlementaire). Jones, quant à lui, centre son analyse sur le fait que la réalisation d'une politique publique est un processus. Son modèle d'analyse, qui a été beaucoup critiqué mais qui a structuré une large part de l'étude despolitiques publiques, consiste à identifier les différentes phases du processus de fabrication et de mise œuvre d'une politique.
La conduite des politiques publiques a connu en France d'importantes innovations depuis les années 70. De nouvelles politiques dites «partenariales » et « multi niveaux» ont été particulièrement développées. Sous le nom de politique de partenariat, on désigne en général desformes d'action menées conjointement par des acteurs de la puissance publique (État, régions, etc.) et les opérateurs économiques ou associatifs. C'est ce qu'on résume souvent par la formule du « partenariat public - privé »_. _Que ce soit par des coopérations multiniveaux, des partenariats publics-privés, des politiques territorialisées ou par l'élaboration de nouvelles règles de discussion etd'action collective, partout ici se pose la question des acteurs des politiques publiques à travers la transformation du processus décisionnel.
Elaboration d’une nouvelle idée de l’Université Bilan d’une Université qui se meurt Les manifestations des étudiants et des enseignants sur la dégradation de l’Université reviennent assez régulièrement pour que les pouvoirs publics s’yintéressent, d’autant plus que les services internes du ministère de l’enseignement supérieur arrivent à la même conclusion : le niveau de l’université s’affaibli. Chaque année des dizaines de milliers de jeunes sont laissés sur le bord de la route après avoir passé quelques mois ou quelques années à l’université.
La première année de licence fait des ravages : seulement 47,5 % des étudiants passenten deuxième année, 30 % redoublent, 16,5 % se réorientent et 6 % arrêtent leurs études. Qui plus est, l’abandon n’est pas le seul indicateur de l’échec des premiers cycles : l’âge moyen d’obtention d’une licence est de 23 ans et demi (21 ans, sans jamais avoir redoublé ou réorienté). En sciences humaines, il s’élève même à 24 ans et demi. Ce "retard" a un coût pour la France. En effet, les...
tracking img