Lumière - censure

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1307 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Marcel Proust
Biographie synthétique

L’enfance et l’adolescence : 1871-1889  Marcel Proust est né le 10 juillet 1871 à Auteuil dans la maison située au 96 rue La Fontaine que possédait son grand oncle Louis Weil. Son père Adrien Proust, né à Illiers en 1834, était déjà alors un médecin réputé, spécialiste en hygiène, titulaire de la légion d’honneur, chef de service à l’hôpital de laCharité. Il avait épousé l’année précédente Jeanne Weil née elle en 1849 et issue d’une riche famille bourgeoise juive. Le deuxième enfant du couple Robert nait deux ans après Marcel, en 1873. La famille Proust qui résidait précédemment dans un appartement rue Roy, emménagea à cette époque dans l’appartement 9 boulevard Malesherbes qui fut la résidence de Marcel Proust et de ses parents pendant presquetrente ans. De 1877 à 1880, Marcel Proust passe les vacances de Pâques et les vacances d’été chez son oncle et sa tante paternels Jules et Elisabeth Amiot à Illiers, village situé à vingt-cinq kilomètres au sud de Chartres. La sœur ainée d’Adrien Proust et son mari, commerçant en drap, habitent la maison du n°4 rue du Saint Esprit, aujourd’hui Maison de tante Léonie Musée Marcel Proust. Toute lafamille fréquente également le jardin du Pré Catelan, jardin que l’oncle Jules Amiot passionné d’horticulture avait crée aux abords de la ville. Autant de lieux qui ont inspiré plus tard Marcel Proust écrivain. Ces séjours réguliers sont interrompus en 1881 après la première crise d’asthme de Marcel Proust. En effet les problèmes respiratoires de l’enfant vont avoir de fortes répercutions sur la viequotidienne et les habitudes de la famille, dont l’arrêt des séjours à Illiers. Marcel Proust entre au lycée Condorcet en 1882. Il obtient le baccalauréat en 1889. Il passe ensuite un an d’engagement volontaire à Orléans. À cette époque la santé de sa grand-mère maternelle Adèle Weil se dégrade, elle décède en janvier 1890.





La jeunesse et les mondanités : 1890-1907  Marcel Proustcommence en 1890 des études de droit et de sciences politiques à la Faculté de droit et à l’école libre de Science Politique de Paris. Il obtient sa licence de droit en 1893 et sa licence es lettre en philosophie en 1895. Cette période est également celle de l’entrée dans les salons : en 1890 Marcel Proust fréquente le salon de Mme Strauss, veuve de Georges Bizet et femme de l’avocat Emile Strauss,elle était aussi la mère de Jacques Bizet ami et camarade de lycée de Marcel Proust, en 1892 Jacques Emile Blanche commence son fameux portrait, en 1893 Proust intègre le salon de Madeleine Lemaire tenu dans son atelier de peintre rue Monceau où sont reçus des peintres, musiciens, acteurs et hommes de lettre. Il y fait la connaissance de Robert de Montesquiou connu alors comme dandy, poète, mécèneet modèle du personnage de Des Esseintes dans À Rebours de Huysmans. L’année suivante c’est également chez Madeleine Lemaire qu’il rencontre Renaldo Hahn, musicien, pianiste et chanteur.



Après ses cinq années d’étude, Marcel Proust est nommé attaché à la bibliothèque Mazarine mais obtient un congé maladie après seulement quelques semaines de travail. En 1895 Marcel Proust commenceégalement la rédaction de Jean Santeuil lors d’un séjour en Bretagne avec Renaldo Hahn, mais c’est l’année suivante qu’il publie ces premiers textes dans le recueil Les plaisirs et les jours. En mai 1897, le grand oncle Louis Weil décède et la maison rue La Fontaine à Auteuil est vendue, le parc divisé et l’intégralité de la propriété reconstruite. Marcel Proust qui n’est pas satisfait du manuscrit deJean Santeuil, commence à traduire de l’anglais La bible d’Amiens de John Ruskin sur les conseils de sa mère alors qu’ils se trouvent tous deux en voyage à Venise. Marcel Proust retournera sur la lagune, seul, en 1900 avant de se rendre en Hollande un an plus tard. Après la publication de J’accuse d’Emile Zola et alors que l’affaire Dreyfus divise, Marcel Proust, soutenu par son frère mais contre...