Luxottica

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1841 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Partie 1 : L’entreprise Luxottica
1) Le secteur de la lunetterie
a) Présentation du marché de l’optique
Il faut tout d’abord savoir que le marché de l’optique est un secteur vaste. Il comprend des activités très diversifiées comme la lunetterie, l’horlogerie, l’optique de contact, les instruments d’optiques et photographiques. Le secteur de la lunetterie fait en fait partie de l’optique maisl’on peut voir qu’il existe des segments de marché comme les lunettes solaires et les lunettes de correction. Nous pouvons ensuite voir qu’en 2005, 65% de la population mondiale a des troubles de la vision. Cela dit, seulement 26% de la population est équipée de corrections. Notons ensuite que l’activité principale de l’optique reste la lunetterie. Elle est cependant en concurrence avec leslentilles de contact. Prenons les chiffres de 2009. En France, le chiffre d’affaire de l’optique représentait près de 5,24 milliards d’euros. 52,1 % représente les verres, 25,5% les montures et 9% les solaires. Aujourd’hui, la Chine est première dans l’industrie de la lunetterie suivie de très près par l’Italie. Cependant, il existe une différence notable entre les 2 pays : la Chine mise sur le « lowcost » tandis que l’Italie offre des produits de luxe comme des produits de masse.

b) Les faits marquants
D’un point de vue historique, la lunette a été inventée par un moine anglais au 13ème siècle. Au départ, la lunette n’avait qu’une seule fonction précise : corriger la vue de la population.

C’est après la 2nd guerre mondiale que les lunettes se modernisent. On développe aussi de plus enplus le design.

C’est en 1959 que le verre optique est crée. Ce sera une réelle révolution.

Dès 1967, en plus de son activité de sous-traitance, Leonardo Del Vecchio décide de produire des lunettes pour son propre compte.

En 1970, l’entreprise décide d’arrêter la sous-traitance dans le but de travailler davantage sur son activité de production et de distribution de ses produits finis.Les lunettes commencent à s’insérer dans l’univers de la mode dans les années 1980. C’est à partir de ce moment là que leurs styles se diversifient. Elle devient un accessoire de mode à part entière et les grandes marques vont ainsi commencer progressivement à l’utiliser (Gucci, Chanel, Kenzo, etc.)
Dans les années 90, on voit arrivé des lunettes « low cost ». Des pays comme la Chine lesproduisent. De nombreuses firmes ont ainsi décidé de délocaliser leur production dans les pays où le coût de production est moins cher.

c) Filière
On observe tout d’abord trois grandes étapes :
- La conception : par les équipementier de verres et les équipementiers de montures. Trois équipementiers de verres dominent le marché avec près de 60% de parts de marché. Il s’agit des entreprises Essilor,Carl Zeiss et Hoya. Concernant les équipementiers de montures, ce sont les firmes italiennes qui dominent le marché. On retrouve Luxottica, Safilo, De Rigo et Marcolin. Ces 4 firmes sont les acteurs principaux de l’activité. Cela étant dit, les firmes Charmant et Silhouette, l’une japonaise et l’autre autrichienne se trouve très proches en terme de parts de marché.

- La production : par lesassembleurs et constructeurs lunetiers. Il faut savoir que la plupart du temps, les équipementiers de montures sont à la fois les assembleurs.

- La distribution : par les opticiens. La concurrence est ici très accrue. Durant ces dernières années, on a pu observé que les assembleurs finaux ont leur propre réseau de distribution.

d) Structure du marché
Il faut ici savoir qu’il n’y a que peud’équipementiers verriers dans le monde du fait que l’on observe de très fortes barrières à l’entrée. Concernant la conception des verres, cela nécessite de très gros investissements industriels et en recherche et développement. Pour ce qui est de la conception de monture, cela demande beaucoup moins d’investissement. Cela permettra ainsi d’éviter de nombreuses barrières à l’entrée. Il faut...
tracking img