Lybie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1764 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sur ce sujet, que de systèmes divers ont été enfantés ! Presque tous les auteurs qui, admettant l’existence de l’Atlantide, ont voulu s’occuper de sa situation antique, ont apporté quelque système particulier. C’est un véritable dédale d’opinions diverses et même contradictoires. On peut reprocher en quelque sorte à tous de n’avoir pas assez suivi les vestiges de la tradition et de n’avoir pasdonné une attention assez grande aux indices que nous fournissent les écrits de Platon et des autres auteurs de l’antiquité.
Avant d’exposer tous ces systèmes et de les examiner, il me semble convenable de rappeler quelques points tirés du récit de Platon, et sur lesquels notre jugement doit nécessairement s’appuyer. Car c’est d’après la manière dont ces systèmes s’en rapprocheront, ou qu’ils s’enéloigneront, que nous devrons juger du degré de probabilité qu’ils présentent.
Le premier point : c’est que l’Atlantide était située principalement dans la mer appelée de son nom Atlantique et vers les colonnes d’Hercule.
Le second : c’est qu’elle était étendue, comme la Lybie et l’Asie réunies [1].
Le troisième : une partie devait longer la Méditerranée, ses limites s’approcher de l’Egypte etde la Lybie, et être à la portée de la Grèce que ses peuples envahirent.
Le quatrième : elle a dû disparaître, du moins en grande partie.
L’auteur moderne qui s’est le premier occupé de la situation de l’Atlantide, est le suédois Olaüs Rudbeck, qui, dans un ouvrage intitulé : Atlantica vera Japeti posterorum series et patria [2](1), prétend que la Suède et la Scandinavie sont la région où l’ondoit placer l’antique Atlantide. Excité par son patriotisme, frappé de la tradition de l’île Hyperborée qui, suivant lui, ne pouvait être placée que bien reculée vers le nord, il s’est cru autorisé à placer dans sa patrie et l’Atlantide des anciens et l’habitation du peuple primitif qui, se trouvant renfermé dans des limites trop étroites, s’est répandu à grands flots dès les siècles les plusreculés, dans le midi de l’Europe et même dans le nord de l’Afrique, et y a porté ses lois, ses coutumes et ses dieux. Que serait-ce, s’il avait connu l’hypothèse ingénieuse de Whiston, développée par Mairan, du refroidissement successif du globe, hypothèse que les découvertes récentes de la science ont si victorieusement réfutée ? Avec quel empressement il l’aurait appelée à l’appui de son système, pourprouver que sa patrie si froide et si peu fertile, avait pu jouir, dans les temps anciens, de ce soleil brûlant et de cette merveilleuse fécondité dont Diodore de Sicile et la tradition de son temps décorent l’île Hyperborée ? Mais ce système que Rudbeck appuie d’une prodigieuse érudition ne peut soutenir un examen et une critique sérieuse. D’abord le pays qu’habitaient les Hyperboréens et quel’antiquité appelait une île, suivant sa coutume d’appeler ainsi les régions qui lui étaient inconnues, ne peut être placé dans la Suède. Les rapports de ces peuples avec les Grecs, les députations qu’ils envoyaient chaque année à l’île de Délos, pour y adorer dans son principal sanctuaire le Dieu auquel ils étaient consacrés, doivent nous les faire placer dans des régions peu éloignées de la Grèce.Aussi, les renseignements les plus sûrs les font habiter les côtes du Pont Euxin et le Palus-Meotides [3](1). D’ailleurs, pourquoi chercher au loin dans le nord cette Atlantide qui était placée vers les Colonnes d’Hercule, et qui rapprochée de la Grèce, confinait avec la Lybie et avec l’Egypte ? Et, en outre, la Suède n’a nullement subi la catastrophe qui a fait disparaître l’Atlantide. L’aspectphysique du pays le montre évidemment.
Je ne parle pas d’un Allemand nommé Hafer qui, en réfutant Rudbeck vers 1745, prétendait que les marques de l’Atlantide et de l’île Hyperborée ne pouvaient convenir qu’aux provinces septentrionales de l’Allemagne, arrosées par la Baltique, telles que la Pomeranie et le Mecklembourg : il trouve sans doute le sanctuaire des Atlantes dans l’île de Rugen et...
tracking img