Média un moyen de contrôler le pouvoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1200 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Les médias sont-ils un bon moyen de contrôler le pouvoir ?

Partie I : Les médias un bon moyen de contrôler le pouvoir.

Lorsque l’on évoque le thème des médias c’est toujours accompagné de virulentes accusations, en effet il leur ait fait griefs d’être asservis à une sphère politico-financière, ayant pour principale conséquence de les vider de tout contenu informatif, à savoir de tout sens.Aussi loin de ces traditionnelles critiques, nous tenterons de démontrer que les médias sont un bon moyen de contrôler le pouvoir ; d’une part ils constituent l’un des fondements d’une démocratie (A), d’autre part, ils remplissent le rôle de quatrième pouvoir (B).

(A) Les médias constituent l’un des fondements d’une démocratie.

Il convient de rappeler que la liberté d’expression attachéeaux médias est un principe fondamental, consacré à l’article 11de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789
«  La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » (Article 11 DDHC 26août1789)

Les médias sont nécessaires au bon fonctionnement d’une démocratie.

1° Ils remplissent un rôle civique

-diffusion de l’information au plus grand nombre
-ils permettent à tous les citoyens de communiquer leur opinion et leur pensées

En cela réside la propagande, ici synonyme de communication politique, la propagande est la diffusion des idées, le terme ici ne revêt pas un senspéjoratif. C’est une propagande qui éclaire, guide vers le progrès, contribue à consolider la démocratie.

Pour remplir pleinement ce rôle est exigé d’eux le respect de certains principes.

-Ethique
-vérité
-objectivité
-indépendance
-transparence
-respect de la déontologie

Le respect de ces principes leurs permet de remplir un autre rôle  :

2° Le rôle de « chien de garde  »

D’aprèsle mot de Serge Halimi, les médias seraient « un chien  de garde » contre le pouvoir, sorte de garde-fou essentiel au maintien et au bon fonctionnement d’une démocratie.

Ils seraient un recours pour les citoyens contre la faillite des trois pouvoirs traditionnels, contre la dictature ou le totalitarisme, contre la violation des droits humains et des libertés.
C’est pourquoi les médias sontsouvent perçus comme un danger par les régimes autoritaires et antidémocratiques, en atteste le millier de journalistes qui est agressé ou menacé chaque année dans le monde : 1300 en 2005 d’après un rapport d’RSF (Reporters Sans Frontière). Par conséquent la subordination des médias au régime politique en place est souvent la caractéristique d’un régime antidémocratique et autoritaire par exemplesous l'ex URSS les médias utilisés à des fins de propagande politique par les gouvernements.

Les médias sont donc une arme dans les mains des citoyens, pour que triomphe la tolérance et les droits fondamentaux.
Ils ont le devoir d’être la "voix des sans voix".
De cette manière, au moment où Emile Zola publie son  « J’accuse… ! » dans le journal l’Aurore le 13 janvier 1898, ce n’est pas ledreyfusisme qui s’impose mais une conviction contraire, celle d’une opinion dont les lumières viennent de la presse. Cette lettre pamphlet n’a pas eu pour seule conséquence de relancer la polémique sur l’innocence de Dreyfus, puisque ont suivit : un procès pour diffamation contre l’homme de lettre (qui fut contraint à l’exil), des manifestations dans toute la France métropolitaine et en Algérie, oùl’on assista à des débuts de pogroms ; l’acte révolutionnaire de Zola eu pour effet d’électriser l’opinion. Emile Zola dans cette retentissante lettre ouverte au président de la République Félix Faure, a dénoncé les dérives de l’armée, des tribunaux, des hommes politiques, du pouvoir.
Ainsi, Zola avait bien saisi l’importance de la puissance des médias, il en a fait une arme de défense de la...