Mémoire lumières

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (392 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
La Bibliothèque nationale de Russie de Saint-Pétersbourg abrite depuis le xviiie siècle la bibliothèque de Voltaire acquise par Catherine II à la mort de l'écrivain. Ce fonds d'une grande valeurregroupe 7 000 ouvrages, dont environ 2 000 comportant des annotations ou commentaires manuscrits de l'écrivain. Il est actuellement regroupé dans une salle ne disposant pas des conditions adéquates deconservation (absence de systèmes d'alarme, de climatisation, de protection contre l'incendie, vétusté des installations électriques et de chauffage). Plusieurs missions d'études ont été organisées parla France pour dresser un état des lieux (experts de l'Assemblée nationale en mai 1999, missions du responsable de la Médiathèque du Centre culturel français de Moscou en octobre 1999 et janvier2000). En décembre 2000, le ministère des affaires étrangères a accordé par l'intermédiaire du Centre culturel français de Moscou une subvention de 38 112,25 euros destinée à la restauration et larevalorisation du fonds Voltaire. Selon les estimations des responsables russes, le coût global du projet de conservation est estimé à 182 938,82 euros. Un projet de convention de coopération entre le Centreculturel français de Moscou et la Bibliothèque nationale de Russie de Saint-Pétersbourg a été élaboré pour permettre de régler au moment opportun les prestations effectuées (avant-projet sommaire,travaux, mobilier pour l'équipement de la salle, éventuellement colloque). La durée des travaux est estimée à une année. Si le principe d'une participation française à la réhabilitation de ce fonds estacquis, le ministère des affaires étrangères souhaite que celle-ci s'accompagne d'un projet universitaire destiné à faciliter l'accès du fonds à la communauté des chercheurs et à susciter despublications et des colloques sur les Lumières et le xviiie siècle. Il s'agit, pour ce faire, d'impliquer dans le projet le plus grand nombre de partenaires en Russie, en France et dans d'autres pays...