Macbeth

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4337 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ACTE PREMIER
Scène première :
 (Tonnerre et éclairs. Entrent trois Sorcières)
Les trois Sorcières se réuniront à la fin du combat, avant le coucher du soleil, sur la lande déserte pour la rencontre avec Macbeth. (39) Elles disparaissent.

Scène 2 :
 (Un camp. Trompettes. Entrent le roi Duncan, Malcolm, Donalbain, Lennox, avec leur suite, à la rencontre d’un capitaine blessé.)
Uncapitaine blessé qui s’est battu pour délivrer Malcolm, le fils du roi, raconte au roi Duncan la bataille contre le seigneur norvégien Macdonwald. (40) Il loue le courage de Macbeth, le cousin du roi, qui a tué cet adversaire, et du général Banquo. Le capitaine faiblit à cause de ses blessures. (41) Le roi demande qu’on appelle un chirurgien.
 (Entrent Ross et Angus)
Ross arrive de Fife où lesNorvégiens, soutenus par un traître, le sire de Cawdor ont repris le combat. Mais Macbeth a arraché la victoire. Sweno, le roi de Norvège veut négocier l’enterrement de ses morts. Il devra verser 10.000 dollars à l’île de Saint Colme. (42) Le roi Duncan ordonne la mort du traître de Cawdor et l’attribution de son titre à Cawdor. (Ils sortent).

Scène 3 :
 (Une lande déserte. Tonnerre. Entrentles trois Sorcières.)
La 2e sorcière est allée égorger les porcs ; la 1ère a demandé des marrons à la femme d’un marin qui lui a dit de s’en aller : son mari est parti pour Alep, il est patron sur le Tigre. La sorcière ira jusque là-bas. Les deux autres sorcières lui donneront un vent. (43) La 1ère sorcière prendra tous ces vents et le marin « brisé de tempête », ne pourra pas dormir. Elle a lepouce d’un pilote qui naufragera au retour.
Un tambour annonce l’arrivée de Macbeth. Les Folles Sœurs vont par les chemins. (44) Le charme va se faire.
 (Entrent Macbeth et Banquo)
Macbeth n’a jamais vu de jour si noir et si clair. Banquo se demande qui sont ces êtres ainsi accoutrés qui mettent leur doigt sur la bouche. Des femmes ? Elles ont de la barbe ! Chacune des sorcières salueMacbeth.
Sorcière 1 : Très grand salut, Macbeth, à toi, sieur de Glamis.
Sorcière 2 : Très grand salut, Macbeth, à toi, sieur de Cawdor.
Sorcière 3 : Très grand salut, Macbeth ! qui plus tard seras roi.
« Cher seigneur, pourquoi sursauter, sembler craindre
Des choses qui sonnent si beau ? » dit Banquo. (45)
Macbeth semble envouté par ces grandes prédictions. Banquo veut savoir quellesprédictions elles font pour lui. Elles commencent par un simple « Salut ! » puis ajoutent :
Sorcière 1 : Moins grand que Macbeth et plus grand.
Sorcière 2 : Pas si heureux, mais plus heureux.
Sorcière 3 : Tu produiras des rois, bien que ne l’étant pas.
Macbeth veut en savoir plus :
« J’apprends que Sinel mort, je suis sieur de Glamis,
Mais comment de Cawdor ? Le sieur de Cawdor vitSeigneur prospère ; et enfin roi
Ne se tient pas dans mes perspectives de croyance,
Pas plus que d’être Cawdor. »
Il leur demande d’où elles tiennent cette information et pourquoi elles s’arrêtent sur cette lande (46) avec de tels saluts prophétiques.
Les sorcières ont disparu. Banquo se demande s’ils n’ont pas « mangé une racine malsaine ».
Macbeth : "Vos enfants seront rois."
Banquo : "Etvous, vous serez roi."
 (Entrent Ross et Angus)
Ross rapporte à Macbeth les éloges du roi à l’issue de son combat. (47) Angus précise qu’ils sont envoyés pour le remercier et l’accompagner près du roi.
Ross : « Et comme le gage du plus grand honneur
Il m’ordonne, de sa part, de te nommer sire de Cawdor »
Surprise de Banquo et de Macbeth. Angus leur raconte qu’il vit encore mais qu’il atrahi son pays en s’alliant aux Norvégiens.
Macbeth constate la réalisation de la prophétie et demande à Banquo ce qu’il pense de la sienne. (48).
Banquo : « Mais c’est étrange :
Et bien souvent pour nous gagner à notre perte
Les puissances obscures nous disent le vrai,
Nous gagnent par futilités honnêtes, pour nous trahir
Dans de plus graves circonstances ».
Macbeth remercie les...
tracking img