Machiavel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2505 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Machiavel, Le Prince, 1532 – Chap. 18, « Comment les princes doivent tenir leur parole »

Machiavel, secrétaire des Dix de Liberté et de Paix de la République depuis le 23 mai 1498, est banni lors de la prise de pouvoir de Florence par les Médicis en 1512. Fonctionnaire déchu, il cherche à rentrer en grâce auprès des Médicis.

Il écrit et dédie ce traité dans un premier temps à Julien deMédicis, frère du pape Léon X, puis à Laurent de Médicis. Celui-ci était plus amateur d'arts et de plaisirs de cour que d'art politique proprement dit. Machiavel entend mettre à sa disposition « la connaissance des actions des grands hommes, qu'il a acquise soit par une longue expérience des affaires des temps modernes, soit par une étude assidue de celle des temps anciens 

Le Prince a souvent étéaccusé d'immoralisme, donnant lieu à l'épithète « machiavélique », bien qu'il ait été aussi loué comme traité politique, par exemple par Jean-Jacques Rousseau, qui en faisait le « livre des républicains ». Mis à l'index le 30 décembre 1559, Le Prince est censuré en Italie à partir de 1564 (date à laquelle l'index fut entériné par le Concile de Trente), avec les autres ouvrages de Machiavel.

Cetextrait du chapitre XVIII pose la question de la parole donnée en politique et donc aussi des rapports entre morale et politique. Nous montrerons que cette question dépend beaucoup de la nature du destinataire de ce texte, écrit à la fois pour le Prince et pour le peuple. Que faire du mal en politique ?

I. Conseiller le Prince

Afin de retrouver les bonnes grâces de son protecteur,Machiavel écrit ce traité destiné à Laurent de Médicis. Quelles contraintes, et quelles conséquences cette situation d’énonciation implique-t-elle ? Comment séduire le Prince en lui étant utile ?

1. Une double énonciation

On remarque d’abord la prudence du locuteur, qui n’emploie pas le « je » ; et semble s’effacer derrière des tournures impersonnelles : Chacun comprend, On peut combattre,on est obligé, on peut citer.

En revanche, le pronom nous est employé : nous avons vu de grandes choses, Nous avons vu ces princes. Dans ces deux exemples Machiavel associe le Prince à ses observations, comme en témoigne aussi l’emploi du verbe « voir ». Il crée ici une sorte de complicité entre deux personnages contemporains qui ont pu observer les mêmes choses et donc formuler les mêmesconclusions.

L’implication du destinataire est d’abord indirecte : on le devine dans l’emploi réitéré du titre de Prince : des princes qui faisaient peu de cas de cette fidélité, il faut donc qu’un prince sache agir à propos, Le prince devant donc agir en bête, Un prince bien avisé. Dans ces exemples Machiavel se situe à un degré de généralité qui inclue Laurent de Médicis sans l’impliquerdirectement.

Le destinataire est enfin interpelé dans une question directe : comme ils sont méchants, et qu’assurément ils ne vous tiendraient point leur parole, pourquoi devriez-vous leur tenir la vôtre ? Cette unique implication du destinataire est à souligner, comme contenant le message le plus explicite de Machiavel à Laurent de Médicis. En effet il offre là au Prince un argument propre à leséduire, puisque l’excusant par avance pour d’éventuelles promesses non tenues.

Ne pas oublier toutefois que ce texte n’est pas adressé seulement à Laurent de Médicis, mais aussi à ses contemporains sachant lire, comme au lecteur d’aujourd’hui. Un texte encore lu est toujours notre contemporain, et nous devons nous sentir interpelés aussi par la question de Machiavel.

2. Le schéma argumentatifFormulation de la thèse initiale : première phrase, Chacun comprend combien il est louable pour un prince d’être fidèle à sa parole et d’agir toujours franchement et sans artifice.

Amorce d’une réfutation au moyen de l’adverbe de temps de notre temps et le connecteur logique adversatif néanmoins

Formulation d’une seconde règle qui présente une alternative : On peut combattre de deux...
tracking img