Macroeconomie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1097 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Qu’est ce que la Macroéconomie ? A quoi sert la Macroé-conomie ?
La macroéconomie est le domaine de l’économie qui s’intéresse au fonctionnement
d’ensemble de l’économie. Elle se définit par opposition à la microéconomie qui s’interesse
davantage aux comportements des agents économiques. Il est toutefois difficile de séparer analyses microéconomiques et analyses macroéconomiques. C’est davantagepar les
questions qu’elle se pose que se définit le champ de la macroéconomie.
La question du chômage est une question typique des problématiques macroéconomiques. Le chômage est en France un phénomène à la fois ancien et relativement récent.
Jusqu’au premier choc pétrolier en 1973, il était presque inexistant. On constate une dérive
à la hausse du chômage jusqu’en 1997 puis une importanteredescente jusqu’en 2001. Seule
la forte croissance économique des années 86-90 a permis à cette hausse qui semblait alors
inexorable de s’arrêter.

Les deux grandes traditions dans la pensée macroéconomique

Depuis la parution en 1936 de la Théorie générale de J. M. Keynes, la macroéconomie
a vu successivement s’affronter puis se reconcilier deux traditions distinctes :

La logiquekeynésienne
Tout part de la demande, c’est à dire du volume des commandes ou des débouchés.
Le chômage est alors dû à une insuffisance persistante de la demande. L’Etat doit par
conséquent intervenir en augmentant les dépenses publiques, en réduisant les impôts ou
en demandant à la Banque centrale de diminuer les taux d’intérêt.

La logique néoclassique
Tout part de l’offre, c’est à dire des conditionsd’une production rentable pour les
entrepreneurs. Le chômage est alors dû à un coût du travail trop élevé, si bien qu’il n’est
pas rentable pour les entreprises d’embaucher toutes les personnes à la recherche d’un
emploi. L’Etat doit par conséquent lutter contre les “rigidités” qui empêchent le marché du
travail de “fonctionner correctement” (syndicats, salaire minimum, protection de l’emploi,allocations chômage,...). Une alternative consiste à baisser les charges sociales sur les bas
salaires afin de concilier équité redistributive et lutte contre le chômage.

La synthèse moderne
En réalité depuis la fin des années 70, un consensus existe pour admettre l’existence
simultanée des deux types de mécanismes à court terme, et pour reconnaître que seule la
théorie néo-classique estvalable à moyen terme. Le principal point de divergence restant
concerne la durée permettant de distinguer ce que l’on appelle le court terme du moyen
terme. L’enjeu du cours est de comprendre comment les macroéconomistes en sont arrivés
à un tel consensus.

Une méthode

Il est important de ne pas baser l’analyse macroéconomique uniquement sur des intuitions, car celles-ci ne sont en généralvalables que dans des cas particuliers. La modélisation et la formalisation mathématique s’avèrent alors constituer un outil indispensable
pour vérifier à quelles conditions nos intuitions sont valables. Il faut donc être au clair sur
les différentes étapes de cette méthode.
Une représentation extrêmement simplifiée de la réalité.
La réalité économique est extrêmement complexe à appréhender. Il fautdonc rechercher
les mécanismes essentiels pour espérer comprendre l’économie.
C’est pourquoi on a recours à des modèles économiques. Ceux-ci constituent des
mondes imaginaires dans lequel le fonctionnement de l’économie est suffisamment simple
pour être compris et étudié. Un modèle constitue de ce point de vue une version (extrê-
mement à notre niveau) simplifiée de la réalité.

Un modèleéconomique repose donc toujours sur des hypothèses simplificatrices. Il
faut les connaître, savoir dans quelle mesure des hypothèses moins simplificatrices changent
ou non les propriétés du modèle pour appréhender la qualité d’un modèle.
Exemple : On supposera au cours du semestre que la production des entreprises ne
dépend que de la quantité de travail utilisé (négligeant ainsi l’innovation,...
tracking img