Macroeconomie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4396 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Partie I : Marché du travail
et chômage en Europe
I. Définitions et caractéristiques du marché du travail français
II. L’analyse classique du marché du travail
III. Chômage keynésien
IV. Modele insider-outsider: un exemple de rigidité endogene
V. Les modeles de recherche et d’appariement

A) Définitions et caractéristiques du
marché du travail
->construction théorique.
Il existeplusieurs définitions possibles.
Les différentes institutions donnent tres souvent des chiffres différents (ex: Bureau International du Travail (BIT) et Agence National pour l’Emploi (ANPE).)

Population en âge de travailler
individus ayant plus de 15 ans En France (2000) : 47,94 millions

Population active
individus de 15 ans ou plus qui
•soit ont travaillé durant la semaine précédantl’enquete
•soit n’ont pas travaillé mais sont a la recherche d’un travail et disponibles pour travailler (dans un emploi salarié ounon salarié).

En France (2000) : 26,226 millions En France (2002) : 26,6 millions En France (2005) : 27,6 millions

Taux d’activité (ou de participation).
Ce taux se calcule comme la population active sur la population en âge de travailler.

En France
(1999) : 54,7%(2001) : 54,7% (2003) : 55% (2005) : 55,4%

On peut également décomposer ce taux en taux féminin/masculin, suivant la tranche d’âge.
En 2005 : TAUX D’ACTIVITE

Hommes Femmes
Taux global 61,7% 49,3%
[15–24 ans] 37,3% 29,9%
[25–29 ans] 90,9% 78%
[30–54 ans] 94,3% 81,2%
[55–64 ans] 47,1% 40,2%
[> 65 ans] 1,7% 0,9%
Population active =population occupé + chômeurs.

Population occupée (méthode BIT)

Personnes ayant travaillé la semaine précédant l’enquete + les militaires du contingent (on n’inclut pas les personnes en longue maladie, ni les stagiaires en formation, par ex.)

France (1999) : 22,9 millions France (2000) : 23,26 millions

Chômeurs (2 méthodes)
Méthode BIT

Personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui
a)recherche un emploi avec démarches effectives, est disponible, et n’a pas eu d’occupation professionnelle au cours de la semaine de référence ou qui
b) est disponible et a trouvé un emploi qui commence plus tard

1998 : 3.05 millions 2001 : 2.35 millions 2003 : 2.68 millions

Méthode ANPE

Ce sont les personnes inscrites comme chômeurs a l’ANPE.
1998 : 4,4 millions

Différences desstatistiques selon les 2 méthodes :

10% des chômeurs au sens BIT se déclarent non-inscrits a l’ANPE.
Inversement, 1,63 millions de personnes se déclarent inscrits a l’ANPE, mais ne sont pas classés comme étant chômeurs selon le BIT (ex: pas de démarches effectives de recherche, pas disponibles)

Taux de chômage (BIT, Eurostat)

C’est le nombre de chômeurs sur la population active.

EnFrance (2003) : 9,5% En France (2004) : 10%

Comparaisons internationales (Eurostat 2006) :

France : 9,2%
Moyenne UE – 15 : 7,7%
Moyenne UE – 27: 8,2%
Zone Euro (13): 8,2%

Exemples de pays avec des taux de chômage inférieurs (Eurostat 2006):

Pays-Bas : 3,9%
Etats-Unis : 4,6%
Autriche : 4,7%
Japon : 4,1%
Royaume-Uni : 5,3%
Norvege : 3,5%

Taux de chômage similaires :

Espagne :8,5%
Allemagne : 9,8%
Roumanie : 7,3%

Taux de chômage supérieurs :

Slovaquie : 13,4%
Pologne : 13,8%

Exemple d’évolution historique :
Taux de chômage inférieurs a 3% en France jusqu’en 1973 < a ceux des Etats Unis jusqu’en 1983.

Peut-on avoir simultanément une augmentation de l’emploi et une hausse du taux de chômage?

Oui, si le taux d’activité augmente.
On observe que lesentrées et les sorties de la population active dépendent de la situation de l’économie dans le cycle économique.

Deux effets :

Effet du travailleur additionnel

Période de crise -> si la personne obtenant le revenu principal d’un ménage devient chômeur,

->Entrée sur le marché d’autres membres du ménage afin de compenser la perte du revenu.

Effet du travailleur découragé

Période de...
tracking img