Macroeconomie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7148 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
2 Les décisions individuelles de consommation
Jean Magnan de Bornier

Table des matières
1 Un premier exemple 2 Une approche générale du comportement de demande 2.1 Le choix de consommation est un choix entre différents biens . . . 2.2 La quantité consommée n’est pas toujours fixe . . . . . . . . . . . 3 Le modèle de base d’une décision de consommation 3.1 La contrainte budgétaire . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . 3.2 Les préférences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.3 Le choix du panier de consommation . . . . . . . . . . . . . . . . 4 La demande d’un bien 4.1 Variations du revenu . . . . . . . . . . . . . . 4.2 L’influence du prix du bien . . . . . . . . . . . 4.3 Les variations des autres prix . . . . . . . . . . 4.4 De la demande individuelle à lademande totale 3 5 5 6 7 7 9 11 12 12 13 14 15

. . . .

. . . .

. . . .

. . . .

. . . .

. . . .

. . . .

. . . .

. . . .

. . . .

5 Complément : la fonction d’utilité 15 5.1 Définition de la fonction d’utilité . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 5.2 Le choix de consommation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 Dans la définition de l’économie proposée parJean-Baptiste S AY, la consommation des richesses est le troisième objet de cette discipline. Il est évident qu’on ne peut pas consommer des biens ou des services avant qu’il n’aient été produits et distribués. Mais cette succession dans le temps n’implique pas un ordre logique ni un ordre d’importance. Les économistes considèrent habituellement que le fait premier qui détermine à la fois laproduction puis la distribution est la demande finale, la demande de biens de consommation. C’est parce que les hommes ont besoin de nourriture, de vêtements, etc., que les objets permettant de répondre à ses besoins sont produits. Ainsi, dans une perspective téléologique - considérant

1

les fins comme causales - , c’est la consommation et la demande finale qui apparaissent comme les phénomènesfondamentaux de l’économie. Il semble donc nécessaire d’étudier en premier lieu les lois de la demande. Une première question qui se pose et celle de savoir quel est l’origine de la demande ; on peut répondre à cette question soit en recherchant une origine objective, soit en recherchant une origine de nature subjective. Une origine objective pour la demande consisterait en une liste de besoinshumains qui seraient identiques ou quasiment identiques pour l’ensemble des membres d’une société, et qui pourraient être satisfaits d’une manière à peu près identiques pour l’ensemble de ces membres. Une telle liste de besoin comprendrait par exemple la nourriture, le logement ,le vêtement, le déplacement, et peut être aussi le loisir. Mais une telle optique semble faire de l’être humain, duconsommateur, une sorte de mécanique qui réagirait de manière automatique. Un paradoxe bien connu est celui de l’eau et des diamants( Adam S MITH). Pourquoi l’eau, qui est très utile et qui répond à des besoins extrêmement importants, a-t-elle moins de valeur que les diamants, qui ne servent à rien, ou en tout cas qui ne répondent pas à un besoin objectif ? Pour répondre à cette question, il estnécessaire de se tourner vers une origine subjective de la valeur des biens, ou de la demande. On considérera alors que les biens sont demandés par ce que les consommateurs les désirent, les préfèrent. C’est cette optique, celle des préférences subjectives, que les économistes ont très largement adoptée depuis le XIXème siècle. L’origine de ces préférences subjectives continue à faire l’objet de débats.Certains affirment que les préférences sont purement individuelles et librement adoptées, d’autres soutiennent que les préférences individuelles sont fabriquées par la société ou sous l’influence de la société. La prétendue liberté individuelle de préférer telle ou telle chose, plutôt que telle autre, ne serait alors qu’une illusion. Une variante de cette dernière opinion consiste à dire que les...
tracking img