Madame bovary analyse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3909 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
INDEX

* Introduction générale…………………………… ………... 5

* Vie de l’auteur. Autobiographie. ……………………….. 6

* Pourquoi a-t-il écrit le livre ? De quoi s’est-il inspiré ?.... 12

* Cadre spatio-temporel du roman ………………………. 15

* Résumé du livre…..…………………………………………..17
- résumé général …………………………………………17
- personnages principaux ……………………………….18
- personnagessecondaires …………………………….19
- type de narrateur………………………………………… 21

* Impressions personnelles sur la lecture…………………… 22

* Bibliographie…………………………………………………… 26

Introduction générale

Madame Bovary est un roman français écrit par Gustave Flaubert en 1857, et publié par l’éditorial Miche Lévy frères.
Son titre original est « Madame Bovary, mœurs de province ».
Ce roman réalisteest considéré comme un des romans les plus influents de tout le temps et qu’il a même commencé l’écriture moderne.
Ce roman a été adapté au cinéma plusieurs fois, voici quelques adaptations :
• En 1933 par Jean Renoir.
• En 1937 de Gerhard Lamprecht
• En 1947 de Carlos Schlieper
• En 1949 par Vincente Minnelli,
• En 1977 par Zbigniew Kaminski
• En 1991 par Claude Chabrol
• En 2000 par TimFywell, pour la BBC.

Vie de l’auteur. Autobiographie.

Considéré comme un de grands romanciers occidentaux, Gustave Flaubert est né le 12 Décembre 1821 à Rouen, Normandie, en France. Il était le second fils d’Achille Cléophas et Anne Justine. Il a eu 3 frères et 2 sœurs, dont 2 ont survécu : Achille (né en 1813) et Caroline (née en 1824). Sa famille était bourgeoise et avait des ancêtresprotestants.

Flaubert a vécu une enfance sans joie car l’environnement chez lui était très marqué par la profession de son père, qui était chirurgien chef à l’hôpital de Rouen (aujourd’hui Musée Flaubert et d’histoire de la médicine).

Gustave Flaubert était un homme timide, extrêmement sensible, arrogant ; c’était quelqu’un qui pouvait aller du silence à une verbosité bruyante. Il avait unetendance vers la solitude ; il était aussi dépressif et obsédé avec l’écriture. Il était robuste et il souffrait des attaques d’épilepsie dès qu’il était petit. C’était un jeune homme sportif, que pratiquait la natation, l’escrime, la chasse…

Il était corrodé par la misanthropie et il n’éprouvait aucun goût pour la vie. Il haïssait les bourgeois : leur vulgarité, leur médiocrité, leurmatérialisme et leur manque d’intelligence.

Le 15 mai 1832, il est entré au Collège Royal de Rouen où à 11 ans, il s’est initié dans la littérature avec des tendances romantiques. Il n’était pas passionné pour l’école, et il était même considéré comme fainéant ; il était timide, enthousiaste, individualiste et apparemment, il n’avait aucune ambition.
Pendant l’été, en 1836 à Trouville-sur-Mer, ilfait la connaissance d’Élisa Schlésinger ; elle l’impressionne autant, qu’il le reflète dans son livre « L’éducation sentimentale », où elle sert d’inspiration pour le personnage de Marie Arnoux.

Il est renvoyé en décembre 1839 pour indiscipline, mais cela ne l’empêche pas de passer son bac en août 1840. Sans enthousiasme, il poursuit ses études de Droit à Paris.

Il a fait la connaissance deVictor Hugo pendant qu’il était dans la Sorbonne, et c’est avec lui qu’il a effectué des voyages vers la fin de 1840 aux Pyrénées et à Corse, puis, il est revenu à Paris.
Il aimait la campagne, et il détestait les villes, c’est pour cela qu’il abandonne ses études en 1844 pour s’en aller vers Croisset, sous prétexte de vouloir se reposer d’une grave crise d’épilepsie. Il y a vécu avec sa mère etsa nièce jusqu’à la fin de ses jours, et c’est là où il commence à écrire ses premiers romans.

Il a eu une relation orageuse qui a duré 10 ans avec la poétesse Louise Colet, ce qui représente, selon Émile Faguet, le seul épisode important de la vie sentimentale de Flaubert. Cette relation a conduit à un échange de lettres (qui sont encore conservées) entre Flaubert et Louise. Ces lettres...
tracking img