Madame bovary gustave flaubert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1327 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MADAME BOVARY
PREPA N°3
Jeune femme romanesque, l'héroïne de Madame Bovary passe sa vie à tomber d'illusions en désillusions, impitoyablement décrites par le réalisme de Flaubert. Mais si la description quasi médicale de son suicide final est restée célèbre, on oublie souvent qu'elle avait déjà été tentée de se détruire à la réception de la lettre de rupture qui lui ôte l'espoir de fuir,avec son amant Rodolphe, une vie médiocre. Emma se réfugie alors dans la mansarde pour cacher son trouble à ses proches, et subit une crise violente. Deux thèmes se dégagent : les sentiments d'Emma dans la mansarde, l'opposition entre l'intérieur et l'extérieur.
Emma se réfugie dans la solitude : la mansarde est la pièce la moins fréquentée de la maison. La fenêtre s'ouvre sur un paysage désert,avec la "pleine campagne " qui s'étale "à perte de vue "; aucun passant sur la place vide. Emma entend Binet sans le voir, grâce à sa situation élevée.
L'impression de calme domine : le beau temps fige le paysage sous une lumière constante : ciel bleu, pavés scintillants. L'absence de vent est notée par l'immobilité des girouettes. Seul un bruit se fait entendre, mais il s'agit d'un bruithabituel : le ronflement du tour, familier à l’héroïne, puisqu'il s'agit du loisir favori de son voisin.
C'est dans ce cadre que se manifeste un événement sentimental très important pour cette femme émotive. Des manifestations psychologiques et physiologiques intenses se déclarent.
Emma traverse une série de sentiments violents : colère, passion amoureuse revécue par le souvenir, désespoir quipousse au suicide, terreur devant son geste.
Aux sentiments correspondent des réactions physiques spectaculaires : ricanements, perte de conscience du lieu et du temps, battements de cœur précipités, yeux hagards, vertige.
Cependant le texte ne se borne pas à la description banale d'une tentative de suicide favorisée par la situation élevée. Des liens complexes se nouent entre la femme et lepaysage, permettant d'expliquer l'enchaînement des faits. Au début de la crise, paysage et personnage sont immobiles et séparés l'un de l'autre par la fenêtre. Mais bientôt l'émotion provoque une fusion entre les deux.
Emma entre peu à peu dans le tableau : d'abord simplement "appuyée contre l'embrasure ", elle s'avance et regarde les pavés, puis se tient " tout au bord, presque suspendue ".Mélange de l'inanimé et de l'animé : le vertige lui donne l'impression que tout bouge d'un mouvement ascendant et descendant. A l'extérieur la lumière monte "d’en bas directement " et la tire vers le sol, la place même oscille et s'élève "le long des murs ". A l'intérieur le plancher tangue . Paradoxalement c'est la femme qui se retrouve immobile, "suspendue ". La fusion totale est opérée parl'intrusion du ciel, couleur et matière, dans le cerveau d'Emma vidé de toute pensée ("le bleu du ciel l'envahissait, l'air circulait dans sa tête creuse ") et de toute volonté ("elle n'avait qu'à céder, qu'à se laisser prendre ". L'initiative appartient désormais entièrement à la nature.
Le bruit est un élément primordial qui accompagne la scène et cause sa fin. Le ronflement encadre la crise :d'abord familier et fondu dans le cadre, il commence avec l'arrivée d'Emma ("il partit... ") puis devient un agent du vertige sous la forme d'une "voix furieuse " qui lance un appel pressant vers le bas. Il correspond au bruit intérieur : le rythme et l'intensité des battements du cœur, aux "intermittences inégales ", ressemblent aux "modulations stridentes " du tour. Par un fondu enchaîné auditif,la voix de Charles se superpose à cet appel et provoque le retour salvateur à la conscience.
Cette analyse concrète et précise, quasi médicale, correspond au mouvement littéraire du réalisme. Mais le romancier préconisait aussi l'absence totale de l'auteur, qu'il s'agisse de son point de vue ou d'un jugement moral. Il faut selon lui se transporter dans les personnages. Cette exigence est...
tracking img