Madame bovary, le couvent

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (512 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le couvent, « Madame Bovary »
Gustave Flaubert (1821-1880)
« Il y avait au couvent […] Louis XIV était vanté. » p 99-101
Thèmes du texte
Une fois mariée à Charles, Emma se rend alors compte de laplatitude de son couple et songe à ses jeunes années. On a alors une analepse de sa vie d’autrefois au couvent .
Registres
Ironique.
Problématiques
Comment le romancier se sert-il d’une analepsepour enrichir la description du personnage éponyme ?
Plan
I. Le rôle de la lingère
A. Un personnage mystérieux
* « Il y avait au couvent » le passage semble commencer comme unconte
* Son prestigieux passé la distingue des autres personnages
* Pourtant elle apparaît comme modeste puisqu’elle mange avec les bonnes sœurs
* L’usage de la 2ep« vous » marque une volonté d’introduire le lecteur dans la description
* Pourtant le narrateur signifie son ironie : « vieille fille » et l’expression triviale « avalait de long chapitres » quisuggère que la lingère lit sans réfléchir
B. Une initiatrice
* La lingère offre une éducation « officieuse » aux pensionnaires, qui se transmet par la voie orale « chantait à demi-voix ».* C’est également une fenêtre vers l’extérieur du couvent puisqu’elle fait des « commissions »
* Elle apprend à Emma à se plonger dans l’imaginaire pour oublier l’ennui de laréalité, ainsi elle conte des « nouvelles » ou offre des «romans »

Transition :
La lingère occupe donc un certain rôle dans la formation de l’esprit d’Emma et le contenu de cet « apprentissage » aucouvent est particulièrement empreint de romantisme.

II. Les lectures d’Emma
C. Des lectures romantiques
* Polyptote « amour, amant, amantes » qui annonce tout de suite le contenusentimental des lectures
* On rencontre un ramassis de clichés « dames persécutées » , « nacelles au clair de lune », « cavalier à plume blanche qui galope sur un chevalier noir »...
tracking img