Madame bovary

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4492 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Thème: Résistance
Sujet: résistances dans les camps de concentrations pendant
la deuxième Guerre Mondiale

Problématique:

Quels sont les différents types de résistances à l'intérieur des camps de concentrations, notamment Auschwitz, Dachau, (et Buchenwald), durant la deuxième Guerre Mondiale?

Sous questions, plan du travail:

Pour mon analyse, je vais tout d'abord expliquer l'originedes camps,définir les différents camps qui existait et décrire sommairement la vie dans les camps. Ensuite, je vais me demander quelles résistances furent constituées durant la deuxième Guerre Mondiale dans les camps de concentrations. Pour cela, je vais m'aider de différents livres tels que «Si c'est un homme» de Primo Levi, et «  les jours de notre mort » de David Rousset. Dans la suite de monanalyse d'autres livres viendront, mais je n'ai pas encore défini lesquels. Avec le livre de David Rousset, j'ai déterminé différentes catégories de résistances et qui sont surtout liées à la hiérarchie des camps. Par la suite, je vais essayer d'être plus claire avec mes catégories; mais je ne pense pas continuer avec le livre de Rousset. Une fois que je me serai inspiré d'autres livres, leschoses seront beaucoup plus compréhensible et je pourrai procéder à des comparaisons entres les divers camps. Je vais chercher des exemples de résistances, notamment des résistances organisé à grande échelle. Mon travail consistera à expliquer et à déterminer toutes les méthodes qu'il fallait entreprendre pour pouvoir survivre dans un camps de concentration. Pour finir, je déterminerai quellesconséquences encourrait-on à s'opposer au système mis en place dans les camps, pour quel genre de résistances les conséquences avaient le plus d'envergure et quelle en était le but. Pour cela, je vais chercher des exemples de fuites, où cela s'était fait, quelle stratégie avaient-t-ils utilisé, et quel genre de détenus étaient en complicité. J'aimerais bien trouver un exemple d'évasion et expliquer lastratégie employée pour y parvenir, pour l'instant je n'ai pas encore fait de recherches à ce sujet.

Introduction:

Durant la deuxième Guerre Mondiale, sous le 3ème Reich, tous les peuples dit « non-aryens » étaient enfermés dans les camps de concentrations. Les tziganes, les homosexuels, les criminels, les opposants politiques, les handicapés et les juifs étaient déportés dans des camps deconcentrations ou d'exterminations. Selon Hitler, ce sont des races inférieur aux autres. Pour lui, les aryens, c'est-à-dire les blonds aux yeux bleus, étaient la race supérieur qui devaient être dominante. Pour cela, il procéda à l'exécution en masse de plusieurs peuples.

Tout d'abord, un camp de concentration est un camp où l'on enferme toute personne gênante à la société. C'est un camp detravail forcé pour amener les juifs et toute personne non-aryen à la mort. Les camps d'exterminations sont des camps dont le but est l'exécution des personnes qui y sont envoyés. Seuls quelques déportés sont gardés en vie pour procéder à la destruction des corps. Le but de ses camps est de tuer immédiatement à l'aide des chambres à gaz. Les camps de transit sont des camps à deux utilités; la premièreservait d'abris temporaire pour les prisonnier de guerre, les réfugiés, les soldats, avant d'être envoyé dans d'autres destinations. La deuxième servait à enfermer les juifs et d'autres personnes avant de les déporter dans les camps de concentrations et d'exterminations. Ces camps étaient utilisés en France.

Lorsque les prisonniers arrivaient dans les camps, ils étaient séparés en 2 groupes ceuxqui étaient capable de travailler et les non-apte. Les non-apte étaient amenés dans les chambres à gaz. Pour ceux qui étaient capable de travailler, on leur coupait les cheveux, on leur tatouait un numéro de série, on les dépouillait de tous leurs biens, on leur ôtait les habits et ensuite on les envoyait dans les Blocks. Tous les jours à 5h du matin, les prisonniers partaient travailler, mais...
tracking img