Madame bovary

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3359 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PRISE EN CHARGE DES ELEVES A BESOINS PARTICULIERS

Enseigner à un élève handicapé

À l’école, au collège ou au lycée, l’élève différent qui présente un déficit moteur, sensoriel, intellectuel ou divers autres troubles, est confronté à une multitude de tâches au travers desquelles il peut rencontrer d’importantes difficultés :
- l’écoute de son enseignant ;
- la compréhension et lamémorisation d’une consigne ;
- la lecture de documents imprimés et l’écriture d’une réponse ;
- le calcul sur des données numériques ;
- le traçage géométrique ;
- la récupération et la consultation d’informations ;
- la communication et l’échange sont autant de tâches scolaires d’apparence banale qui de fait mobilisent l’ensemble des fonctions supérieures de l’élève et qui ont un coût élevé au niveaude l’énergie cognitive.

À cela s’ajoute la fatigue de l’élève, souvent due à ses déficiences et à ses incapacités et aussi à la multiplicité des actions des intervenants (médicaux, paramédicaux) qui rythment sa rééducation. Ce coût d’énergie physique se conjugue ainsi à celui de l’énergie cognitive.
Dans le cas d’une tâche intellectuelle donnée, réfléchir et comprendre par exemple le sensprofond d’un texte : si toute l’énergie cognitive est absorbée par une tâche de bas niveau intellectuel mais lourde physiquement – comme recopier le texte quand on a de grande difficulté à écrire – alors il n’est pas rare de voir s’effondrer complètement l’efficience scolaire de l’élève. Pour remédier à cela, on peut faire appel aux outils informatiques.
Les aides techniques matérielles etlogicielles sont des outils au service de l’enseignant. Il devra prendre en compte les besoins particuliers de l’élève pour accepter que certaines activités soient supplées, celles jugées dans le contexte comme de bas niveau, afin de mobiliser l’énergie cognitive de l’élève dans les tâches de haut niveau. Bien entendu tout dépend du contexte et une tâche d’écriture peut selon les moments être de niveauxdifférents selon l’objectif que l’enseignant assigne à l’activité.

Bien entendu, l’outil informatique ne peut se substituer à un environnement humain. Comme tout « objet » technique, il s’insère dans un ensemble dynamique : environnement – objet – utilisateur et doit servir au couple enseignant/élève. Pour l’enseignant comme pour l’élève, l’ordinateur ne doit pas se présenter uniquement commesource d’exigence mais aussi comme producteur de satisfaction. Les difficultés de mise en place et d’utilisation des moyens de compensation doivent être suffisamment transparentes pour ne pas occulter chez l’élève le désir d’apprendre.
Les moyens de suppléance informatiques ne s’affranchissent pas d’une observation et d’une réflexion sur l’ergonomie du poste de travail. L’ordinateur n’est rien dansla classe sans l’élève ni l’enseignant (ni les autres enfants d’ailleurs… il peut perturber, rendre jaloux…). Sans un confort minimum, de nombreux efforts seront vains.

Fondamentalement, il n’existe pas de bons ou de mauvaises aides techniques matérielles ou logicielles. Tout est affaire d’adéquation entre un besoin éducatif et un outil mis à disposition. Des matériels très spécialisés, trèspuissants et souvent très chers peuvent ne servir à rien et même parfois alourdir la scolarisation s’ils ne répondent pas à un vrai besoin qui poussera l’élève à apprendre à s’en servir. A contrario, un petit logiciel gratuit ou bon marché, répondant à un besoin précis, pourra rendre quotidiennement des services à l’élève handicapé.

Beaucoup d’outils du commerce, tels les traitements de textepeuvent aider la scolarisation d’un élève à besoins éducatifs particulier. Dans la mesure du possible, on privilégiera les outils ordinaires aux outils spécialisés et on ne choisira ces derniers que lorsqu’il n’existe pas d’alternative raisonnable. Les outils ordinaires sont souvent plus fiables, moins chers et presque toujours moins stigmatisant pour l’élève différent.

Pour certains élèves,...
tracking img