Madame royal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1967 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Madame Royale
Fille aînée de Louis XVI et de Marie-Antoinette (1778-1851)
Née à Versailles, Marie-Thérèse Charlotte de France, surnommée « Madame Royale », est le premier enfant de Louis XVI et Marie-Antoinette. Après une enfance passée à la cour, elle est la seule des enfants royaux à survivre à la Révolution française. Condamnée par les insurgés puis réduite à l’exil, l’héritière du trône,devenue dauphine de France en 1824, reste attachée à la monarchie jusqu’à la fin de sa vie.
Madame Royale, ou « Mousseline » comme l’appelle sa mère Marie-Antoinette,  est baptisée le jour de sa naissance en 1778, dans la chapelle du Château de Versailles. Quelques années plus tard, en 1793, ses parents sont guillotinés par les révolutionnaires. Marie-Thérèse Charlotte n’est pas exécutée maisemprisonnée. Pendant son adolescence, depuis sa geôle, elle apprend la mort de sa tante, Madame Elisabeth, sœur du Roi, ainsi que celle de son frère Louis. En 1795, l’armée autrichienne obtient sa libération. La princesse orpheline vit désormais à Vienne, à la cour de l’empereur François II.  

En 1799, elle épouse en Lettonie son cousin Louis Antoine d’Artois, fils du futur Charles X, frère deLouis XVI, et devient ainsi duchesse d’Angoulême. Son retour en France est enfin possible en 1814, avec le rétablissement de la monarchie. Louis XVIII, frère de Louis XVI, gouverne. En 1824, à sa mort, lui succède son plus jeune frère Charles X. Louis Antoine d’Artois est alors déclaré Dauphin. Madame Royale devient de fait Dauphine de France, après de longues années d’exil.

« Mais son répit estde courte durée. La Révolution de 1830 inaugure la Monarchie de Juillet. C’est désormais la branche orléaniste qui gouverne, avec le roi Louis-Philippe. La duchesse d’Angoulême, légitimiste, s’exile à nouveau hors des frontières du royaume. A la mort de Charles X en 1836, elle devient « Reine de France et de Navarre » pour le clan des légitimistes qui contestent le pouvoir de Louis-Philippe.

En1851, deux mois avant le coup d’Etat du président de la Seconde République Louis-Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III, la duchesse d’Angoulême meurt près de Vienne, elle qui avait défendu avec ardeur la monarchie contre Napoléon Bonaparte en 1815. »

Détails
C'est une enfant de 10 ans qui se trouve confrontée aux violences de la révolution lors de l'installation forcée de sa famille au Palaisdes Tuileries à Paris (6 octobre 1789). Le comte de Fersen, prétendu « amant de la Reine », convainc le roi et la reine de s'enfuir (épisode de Varennes-en-Argonne) le 20 juin 1791. La famille royale (le roi, déguisé en valet, la reine, déguisée en chambrière, la sœur du roi, Madame Elisabeth, le dauphin habillé en fille, Marie-Thérèse et la marquise de Tourzel, gouvernante des enfants) se fontprendre et sont ramenés, non sans risque pour leur vie, au château, puis, après une dernière émeute, le 10 août 1792, emprisonnés à la prison du Temple. A l'issue de son procès commencé en décembre, le roi déchu est condamné à mort. Marie Thérèse a 14 ans. Elle commence peu avant l'exécution de son père (le 21 janvier 1793) à écrire ses mémoires. En septembre 1793, sa mère est transférée à laConciergerie de Paris et elle est séparée de son frère.
La princesse est emprisonnée avec sa famille dans la Tour du Temple après la Journée du 10 août 1792. Dans un premier temps, alors que l'attention de tous est fixée sur le roi et la reine, les enfants restent dans l'ombre. Après l'exécution de son père le 21 janvier et de sa mère le 16 octobre 1793, elle reste seule avec sa tante paternelle,Madame Élisabeth, 28 ans et son jeune frère Louis, âgé de 7 ans, et la situation change : les survivants, le Dauphin, Marie-Thérèse et sa tante Élisabeth, ne peuvent être jugés pour des crimes politiques dont ils sont innocents. Ils sont dès lors enfermés pour ce qu'ils représentent. On les sépare.

Le 10 mai 1794, Madame Élisabeth est à son tour guillotinée.

Le 8 juin 1795, son frère Louis «...
tracking img