Madeleine la pénitente

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (368 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 septembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Marie-Madeleine lance son regard au-delà du miroir, au-delà de la composition. Elle passe au-delà de la réalité ancienne, révélée par le miroir, au-delà aussi de l'objet de vanité, éclairé par lechandelier, mais ce miroir reste là, exactement face à nous et nous interpelle aussi !

Auprès de ce luxueux miroir, d'autres objets témoignent encore du passé rejeté. Les perles et boucles d'oreilleque Madeleine a posées devant elle, ou que Georges de La Tour à posées devant nous ne sont pas de banales parures. Les aviez-vous remarquées tout à l'heure ? Oui ! c'est les mêmes que celles du ...Caravage ! Mais elles encadraient aussi certaine courtisane et on peut penser que leur présence n'est pas fortuite, qu'elle marquent sans doute une fatalité, un signe du destin. Maintenant, les voicioffertes à la contemplation aveugles d'orbites vides.

Enfermés dans le cadre doré du miroir, la flamme éclaire cette sorte de nature morte. Mais ce chandelier se reflète dans le miroir. Le vraichandelier, la vraie bougie sont naturellement en noir, représentés en contre-jour. Le faux chandelier, la fausse bougie, ceux du reflet sont beaucoup plus visibles, plus perceptibles, parfaitement situéset représentés. Autrement dit, la réalité est moins consistante que l'illusion, que son reflet !

A ce dialogue étonnant du double irréel plus réel que la vraie bougie répond un autre duo, celui deMadeleine et du crâne. Egalement mis en évidence par la lumière de la flamme, ils proposent aussi une alternative poignante. Mais il semble que Madeleine ait choisi sa solution. Non seulement sonregard est relevé au dessus de la flamme, du gouffre noir du miroir, mais Georges de La Tour la situe aussi en retrait, poussée à gauche de la composition, presque totalement installée derrière ladiagonale que dessinent son bras et sa jambe, comme une frontière de lumière entre deux mondes. Madeleine est en train de se redresser, au terme du moment pathétique du choix entre deux vies : le vrai...