Mafia marseillaise rapide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2146 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Guérini au Pouvoir
À la libération Antoine et ses frères se mettent à racheter les affaires d'anciens truands collabos morts ou en fuite. Du fait de leur puissance financière et "militaire" on leur oppose peu de résistance. Bars, boîtes, hôtels et cabarets de Paris ou Marseille tombent dans leur escarcelle. Une quinzaine d'établissements hauts en couleur au total.
En octobre 1947 le protégéet l'ami des frères, Gaston Defferre, qui s'est lié à Mémé pendant la Résistance, est élu maire de Marseille. Le clan est au sommet de sa puissance, bénéficiant de solides appuis politiques et d'une impunité des plus utiles, n'oubliant pas de rendre des services en retour. Comme en ce 12 novembre 1947 où Antoine et son frère Mémé, épaulés par Antoine Sinibaldi, auraient fait feu sur des militantscommunistes qui avaient commencé à saccager le quartier de l'Opéra. Bilan : un mort du côté des émeutiers et un non-lieu pour les gangsters.
Au début des années 1950, le clan Guérini est devenu l'un des plus puissants d'Europe et sans doute le plus important qu'ait jamais connu le Milieu français. Antoine se lance dans la contrebande de cigarettes (avec Mémé, le caïd marseillais Jo Renucci etsurtout Lucky Luciano) et dans le trafic international d'héroïne, la fameuse French Connection. La CIA fait appel à ses services pour briser l'action des communistes dans les docks.

Prise de pouvoir Zampa
Mais les Guérini occupent le trône du crime marseillais. Et on ne s'attaque pas aux Guérini. Mais le 4 mai 1965, Robert Blémant est abattu sur ordre d'Antoine Guérini. Pour Zampa, c'est uneaubaine. Le Milieu n'accepte pas qu'Antoine ait fait assassiner un pilier comme Blémant uniquement par jalousie. Les associés des Guérini s'écartent peu à peu du clan, qui s'en retrouve très affaibli.
Zampa en profite. Il ordonne à ses hommes de racheter ou de "protéger" les établissements de la région, dont, à la fin des années 1960, certains appartenant (ou ayant appartenu) aux Guérini. Leslieutenants de Zampa exécutent les ordres et opèrent avec violence et détermination. Grâce à eux, Zampa met la main sur un bon nombre d'établissements de nuit. Et l'incarcération de Zampa de 1966 à 1970 (il se marie en prison en juin 1966) n'empêchera pas ses hommes de continuer de prendre du terrain.
Lorsqu'il sort de prison, Zampa est le nouveau maître des rues marseillaises : Antoine Guérini a étéabattu en 1967 (certains pensent que c'est Jacky le Mat qui l'a exécuté sur ordre de Zampa), et Mémé est en prison.
Pendant les années 1970, Tany s'intéresse au trafic d'armes et aurait fourni l'ETA. Il est soupçonné d'avoir commandité l'assassinat de Pierre Goldman pour le compte des GAL espagnols et serait le meurtrier d'Antoine Guérini, pour venger la mort de Robert Bléman

« FrenchConnection » et trafic de drogue Francis le Belge
Ambitieux, il se lance dans le trafic d'héroïne et fréquente la comédienne Maria Vincent. Il finit par s'opposer au parrain du moment, Tany Zampa qui l'escroque d'une cargaison d'une valeur de 600 000 Francs. Prévoyant une riposte, Zampa décide d'agir : le 5 septembre 1972 sont abattus au Canet Robert Di Russo, Jean-Claude Bonello et Daniel Lamberti. L'undes tueurs est abattu le 14 octobre 1972 en Corse, et l'autre le 28 octobre 1972. Le 26 décembre 1972, c'est un homme du Belge qui tombe, puis deux autres en février 1973, à la Belle-de-Mai. Il s'ensuit une guerre qui aura son point culminant le 31 mars 1973 ; une fusillade éclata ce jour-là au bar du Tanagra et quatre personnes sont assassinées[1], dont deux pointures proche de Zampa. Il s'agitde Joseph Lomini dit le Toréador, l'un des trafiquants ayant escroqué le Belge et cible principal du commando, Ansan Bistoni dit l'« Aga Khan », poids-lourd de la French Connection, Jean-Claude Napoletano, un petit truand, et la patronne du bar.. À la fin de la même année, Francis le Belge est de nouveau condamné à trois ans de prison ferme pour proxénétisme aggravé, détention d'armes et usage de...
tracking img