Magistratures de la grece

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 31 (7609 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Thea Hochar
1ere année en ISP- USJ
HISTOIRE DES INSTITUTIONS POLITIQUES
LES MAGISTRATURES ATHENIENNES
A L’EPOQUE CLASSIQUE DE LA GRECE ANTIQUE

I - Comment est constituée la Magistrature
A l’Origine
* HISTOIRE DE LA CONSTITUTION D'ATHÈNES d’Aristote.
* Dracon
* Solon et ses reformes
* La tyrannie et Pisistrate
* Clisthène et ses reformes
* L’Athènes dePériclès

II - Les Magistratures : Conditions
* Des magistratures nombreuses d’importance inégale
Le fonctionnement de la démocratie
Le principe d’égalité
Les classes censitaires
L’égalité entre citoyens

* Le DEMOS, le pouvoir de décisions
* L’ECCLESIA
En quoi le gouvernement d’Athènes est-il démocratique


III - En quoi les magistratures reflètent-elles uneorganisation complexe et paradoxale à la fois
* Les failles de la démocratie
* Un mode de désignation des magistrats inégal.
* Conclusion



Comment est constituée la Magistrature
A l’ origine
A l'aube du VIIIe  siècle, les cités grecques sortent des «âges obscurs». Une nouvelle forme d'Etat se développe alors: la polis (cité). Les facteurs économiques sont sans doute décisifs: passage àl'agriculture de civilisations restées jusque-là pastorales, reprise des échanges commerciaux (métaux).  La polis archaïque naît d'un ensemble de villages suffisamment proches les uns des autres pour tirer parti d'une citadelle commune: A Athènes, la forteresse royale de l'époque mycénienne, sur le rocher de l'Acropole, va jouer ce rôle. Dans la structuration de la communauté, le phénomènereligieux occupe une place importante à Athènes, il se constitue autour de la déesse Athéna.  
La continuité historique entre époque mycénienne et époque archaïque se manifeste également dans les institutions: la monarchie achéenne semble avoir été affaiblie progressivement plutôt que balayée; son autorité est peu à peu réduite par le contrôle d'un conseil aristocratique siégeant sur l'Aréopage (collined'Arès), et morcelée entre trois magistrats élus : Les archontes - qui, vers 683, verront leur pouvoir limité à un an.  
L'histoire athénienne des VIII e et VII e  siècles, mal connue, décrit La Cité dominée par une aristocratie guerrière remuante et des chefs, les Eupatrides (ceux qui ont de bons pères), sont maîtres de la terre et du pouvoir politique. La masse de la population constitue unesorte de clientèle, associée au sein des phratries (groupes de familles) au culte de l'ancêtre commun du génos. Entre l'aristocratie et cette paysannerie plus ou moins dépendante, un groupe de citoyens, suffisamment aisés pour se procurer la «panoplie» de l'hoplite (fantassin lourdement armé), participe, depuis le VII e  siècle, à la défense de la cité. Les artisans sont encore peu nombreux etAthènes ne prend aucune part au grand mouvement de colonisation qui, depuis le VIII e  siècle, étend les limites du monde grec aux rivages les plus lointains de la Méditerranée.   
Au IVe siècle, deux auteurs témoignent et rapportent le fonctionnement de la magistrature athénienne sous deux périodes, une sous Solon et une au IVe siècle. Aristote, philosophe, né en 384 à Stagire en Macédoine deThrace et mort en 322, est disciple de Platon. Dans son œuvre complète, La Constitution des Athéniens, Aristote retrace la vie politique d’Athènes et explique la façon dont on désignait les magistrats. Le second auteur, Eschine (390-322), un contemporain d’Aristote est orateur athénien. Dans son discours Contre Ctésiphon, divisé en plusieurs articles, Eschine attaque Ctésiphon et indirectementDémosthène, son grand rival.

HISTOIRE DE LA CONSTITUTION D'ATHÈNES d’Aristote.
Énumérant les différentes modifications qu'a subies la constitution d'Athènes, Aristote n'en compte pas moins de onze depuis l'établissement d'Ion jusqu'à la restauration définitive de la démocratie. L’ouvrage commence à la description de l'état social d'Athènes avant Dracon.
« Les magistrats étaient choisis dans...
tracking img