Magritte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1133 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
APOLLINAIRE, « Le pont Mirabeau », Alcools
Commentaire

Relevé méthodique des faits de langue
• Deuxième poème du recueil dédié à Marie Laurencin (liaison en 1907) : forme codifiée ; publié en 1912 ds revue ; Pont Mirabeau : pont parisien quartier d’Auteuil (adresse de Marie Laurencin)
• Analyse de structure :
1. Strophes : 4 quatrains ; 4 distiques (4x le même) = refrain,dimension musicale et répétitive
2. Rimes : Quatrains : abaa / Distiques : rimes suivies (« heure/ demeure », rime suffisante) / retour du premier vers à la fin du quatrième quatrain : relative uniformité sonore : emploi d’une mê rime sur Six des vingt-quatre vers du poème
3. Vers employé : Alt. vers courts / vers + longs : Quatrains : 1er et dernier vers = décasyllabes ; deuxième : quatresyll ; troisième : hexasyllabes
Distiques : Sept syllabes : jeu
sur tradition et renouvellement de la forme ; ici vers impairs innovants
Poème qui prend la forme musicale d’une chanson, répétition et variation ; vers 2 des quatrains introduit une rupture rythmique• Sonorités : nombreux effets sonores : assonance : -ou- : 1er quatrain : « Sous », « coule », « amours », « toujours » : image de la litanie, de la lassitude
Allitération : -m- comme amour : « Mirabeau », « amours », « m’en souvienne », « main » x2, « demeure », « comme » x3, « semaines »Rime remarquable avec rime intérieure : « face à face » ; « passe », « lasse », « passent » X2 + « passé »

• Figure lexicale de la répétition fait écho aux réseaux sonores qui traversent le poème : une forme de ressassement, répétition, lassitude, monotonie de la mélancolie : répétition du premier vers : Q. 1, v. 1 ; Q 4, v. 22 :circularité du poème mime malheur ds lequel amoureux malheureux enfermé ?
Répétition du mê refrain à quatre reprises : uniformité rythmique de cette répétition : « Vie/nne/ la/ nuit// so/nne/ l’heure/ : 4+3
Les/ jours/ s’en/ vont// je/ de/meure/ » 4+3
Double sens au moins : quoiqu’il advienne jereste là : résignation / affirmation de la vertu lénifiante du chant poétique ?
Répétition de mots : « Seine », « Mirabeau », « amours » 4X, « mains » 2X, « face à face », « l’amour s’en va » x2, « comme » 3X
Jeu de mots : « la vie est lente » ; « l’Espérance est violente » : antithèse ; écoulement morne du tps contrasteavec force de l’espoir de retour
Un poème litanique (à l’image de l’automne qui revient si svt dans Alcools), mélodie insistante de la mélancolie, tonalité élégiaque : plainte de l’amoureux délaissé

• Une géographie amoureuse : des lieux symboles, union du thème du tps et de l’amour fini : «un couple, une rencontre ds Paris : une séparation
« le Pont » symbole de pérennité ;l’eau qui s’écoule en- dessous : fuite du tps : vertu consolatrice ? ttes les blessures guérissent avec le tps
« Pont Mirabeau » ; « Seine »

• Un poème aquatique ! : chp lex. omniprésent : « coule », « la Seine » ; « le pont » ; « l’onde » ; « comme cette eau courante »

• Thème du tps : le souvenir : « faut-il qu’il m’en souvienne » ; « jours » ; « éternels » ; « silasse » ; « s’en va » ; « lente » : lenteur et mouvement ; « nuit » « heure » ; « semaines ; « temps passé »
Adv. de tps : « toujours » « après »
Le thème du tps symbolise tte la dualité du poème : Vie/mort ; Amour/ Séparation ; fixité/mvt.

• Mvt / lenteur voire fixité du pont et du Poète : « je demeure » ; structures antithétiques : « joie »/ « peine » ; « s’en vont...
tracking img