Mai 1968

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3554 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Mai 68



La crise de Mai 68 est une révolution sociale commune a celles du passé, elle a commencée par un violent mouvement de protestations étudiante, ce qui a entraîné une mobilisation des salariés et débouché sur une crise politique. Personne n’aurait pu penser qu’une telle chose puisse se produire alors que la France était à l’apogée des trente glorieuses.

1 - Les années d’avant, lesorigines de Mai 68.

a) Les 60’s une période que l’on prévoit glorieuse.

Pendant les 30 glorieuses (45-75), une société de consommation se créée et les français accèdent à des produits jusque là inexistants tel que le réfrigérateur, la machine à laver, la voiture ou encore la télévision. On vit mieux et le pouvoir d’achat augmente. La France devient un chantier permanent où tout setransforme. On construit partout routes, immeubles et usines. Toute la population s’attend à vivre dans une société meilleure que celle dans laquelle elle vit actuellement, tant sa croyance est infaillible dans le progrès. La population commence à s’installer en ville. La période des 30 glorieuses, suscite beaucoup d’espoir et d’appétit pour l’avenir, mais nourrit nombre de frustrations et de critiques.b) Une situation malgré tout critique

En effet dès 1963, on peut voir que le monde de la mine va mal, la grève des mineurs a signalé ce malaise. Deux millions de travailleurs sont payés au SMIC, les salaires commencent à baisser, et les ouvriers s’inquiètent pour leurs conditions de travail. Ils se retrouvent en usines, déracinés, soumis, humiliés et habitent des HLM. Quelques temps avantque la crise se déroule, on a pu observer une détérioration de la situation économique française.
Le nombre de chômeur ne cesse d’augmenter, ils sont déjà prêt de 500 000 début 68, les jeunes étant les premiers touchés. Le gouvernement décide donc de créer l’ANPE en 67.

Revenons quelques années en arrière, au temps où les jeunes acteurs de cette crise n’étaient que des bébés. En effet cesétudiants sont issus du « baby-boom » des années 50, et sont alors, en 68 des adolescents. On comptait alors près de 8 millions de jeunes âgés de 16 à 24 ans. Ceux-ci vont vouloir revendiquer leur place dans une France traditionnelle et figée.
C’est grâce aux groupes de rock’n’roll de l’époque, tels que les Beatles, ou les Rolling Stones que les jeunes se sont rendus compte de leur situation. Lesstars anglaises exprimaient leur fureur de vivre dans une génération en quête de sens à travers la guitare. D’un autre côté, il y a l’influence du mouvement hippie américain. Il se caractérise par une grande inventivité musicale (musique planante), intellectuelle et picturale qui influencera une partie non négligeable de la jeunesse. Ils prônaient de plus la libération sexuelle et le cannabis.Le mouvement de mai 1968 prend place dans un contexte politique proche de la crise ; le général de gaulle qui n’a été réélu que de justesse en décembre 1965 (avec 54,5% des voix) après avoir été mis en ballottage au premier tour par François Mitterrand, commence à lasser ses électeurs, sa majorité à l’Assemblée, après les élections législatives de 1967, ne se joue qu’à un seul siège (244 sur 487sièges).
Ses pratiques autoritaires engendrent de vives critiques : les centristes sont réservés quant au soutien qu’ils souhaitent lui apporter ; la gauche extrême et l’extrême droite ne lui ont toujours pas pardonné ni sa décision concernant la guerre d’Algérie ni le procès de Vichy alors que les gaullistes de gauche conteste le maintien à Matignon de Georges Pompidou, trop conservateur.
Sapolitique est dépassée et ne répond plus aux attentes culturelles, matérielles et sociales des français. Une grande lassitude se fait ressentir comme en témoigne le slogan du 13 mai 1968 « dix ans, ça suffit ! ».
De plus, les partis de gauche ne sont plus à la hauteur des envies révolutionnaires des jeunes : le Parti Communiste Français (PCF), premier parti de gauche français, en plus d’être...
tracking img