Mai -guillaume apollinaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1837 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Le poème "Mai" a douze syllabes dans chaque vers, et les pauses choquantes dans le poème soulignent les mots "mai," "roulotte," "lierre," "celle," et "mai" une deuxième fois. J'ai montré les pauses choquantes, et j'ai mis les mots que ces pauses soulignent en italique. J'ai indiqué dans la copie du poème ci-dessous les autres chocs de rime. Ces chocs sont en gras. Il y a aussi un choc derythme. Dans toutes les quatre strophes sauf la troisième, il y a quatre vers; dans la troisième, il y en a cinq.

Le mai / le joli mai en barque sur le Rhin
Des dames regardaient du haut de la montagne
Vous êtes si jolies mais la barque s'éloigne
Qui donc a fait pleurer les saules riverains

Or des vergers fleuris se figeaient en arrière
Les pétales tombés descerisiers de mai
Sont les ongles / de celle que j'ai tant aimée
Les pétales flétris sont comme ses paupières

Sur le chemin / du bord du fleuve lentement
Un ours / un singe / un chien menés par des tziganes
Suivaient une roulotte / traînée par un âne
Tandis que s'éloignait dans les vignes rhénanes
Sur un fifre lointain un air de régiment

Le mai / lejoli mai a paré les ruines
De lierre de vigne vierge / et de rosiers
Le vent du Rhin secoue sur le bord les osiers
Et les roseaux jaseurs et les fleurs nues des vignes

Les mots accentués par les rimes choquantes sont "Rhin," "arrière," "rhénanes," et "osiers." Ces quatre cas sont des rime riches, et toutes les autres sont des rimes suffisantes. J'ai choisi "arrière" etnon "paupière" parce que je pense que ce mot souligne la signification des événements dans le passé. J'ai choisi "osiers" et non "rosiers" parce que tout le mot "osiers" se trouve dans le mot "rosiers" et c'est un indice que c'est le mot le plus important. A côté des chocs de rythme et de rime j'ai trouvé plusieurs chocs de sens dont les plus importants sont les groupes de mots "fait pleurer lessaules riverains," "se figeaient en arrière," "sur un fifre lointain, un air de régiment," et "mai a paré les ruines."
A une première lecture le poème semble raconter une histoire simple sans beaucoup de signification. Au début le narrateur est en barque et la barque part. Des femmes sur le sommet de la montagne lui regardent. C'est le mois de mai, donc au printemps et des vergersfleurissent. Il y a aussi des tziganes avec des animaux et une roulotte. A la fin, c'est toujours mai, et il y a beaucoup de plantes. Néanmoins, les quatre chocs de sens et les chocs de rime et de rythme que j'ai déjà soulignés indiquent qu'un autre sens figuré domine dans le texte. Le poème commence par une pause choquante qui accentue le mot "mai." C'est aussi le titre du poème. Évidemment, letitre dis que le poème passe au printemps, mais il y a une deuxième signification. Dans tout le poème, le poète décrit des images des fleurs et des plantes et des vergers. Ce lexique apporte un sens de la beauté, et du bonheur. Il y a une juxtaposition avec la tristesse du narrateur. La beauté est partout, mais quand même il est triste. Il y a les femmes sur le sommet de la montagne et il leurdit qu'elles sont jolies, mais la barque part est et le rivage s'éloigne. Cela peut représenter l'amour qui semble à s'éloigner. Il voudrait aimer, mais c'est impossible, parce que l'amour, comme les jolies femmes, s'éloigne. On ne sait pas s'il cherche une femme particulière ou n'importe quelle femme. Dans le quatrième vers, on voit le premier choc de sens. "...a fait pleurer les saulesriverains." Ici, les choses inanimées ont les comportements humains, c'est-à-dire que les arbres peuvent pleurer. Cela montre l'air triste; même les arbres, comme leur nom littéral suggère, pleuvent pour l'homme qui ne peut pas obtenir l'amour. C'est un mélange des deux sens: le sens littéral et le sens figuré.
La deuxième strophe commence par des images du printemps. Dans le premier vers se...
tracking img