Main invisible

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1372 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
TD Introduction a l’économie

Dissertation : « Si la main invisible semble souvent invisible, c'est qu'elle n'est souvent pas là. » Que faut-il penser de cette affirmation de Joseph Stiglitz ?

« Si la main invisible semble souvent invisible, c'est qu'elle n'est souvent pas là."» Si on veut comprendre cette affirmation, il faut d’abord définir ce qu’est « la Main Invisible ». Le terme de MainInvisible a été créé par Adam Smith, selon Gavin Kennedy (2003), l’intention de Smith n’était pas de faire une métaphore pour le marché libre. Cette idée que la main invisible est une métaphore pour le marché libre est un mythe créer pendant les années cinquante par des économistes néolibéraux comme Fridriech von Hayek dans « La Route de la Servitude ». Cette pensée, que la main invisible décritle marché libre a engendrée une sorte de religion économique qui tourne autour une économie « laissez faire ». Dans cette dissertation on montrera les origines du néolibéralisme et son impact sur le monde actuelle, puis les critique keynésienne, et néokeynésienne, comme celle de Stiglitz. Ce dernier, n’est pas anticapitaliste, mais pense qu’il faut réorganiser le monde néolibérale moderne.Avant la Grande Dépression de 1929, le dogme économique prépondérant était celle des économistes classiques, comme Adam Smith, David Ricardo et Jean Baptiste Say. L’application de principe économique libérale pendant se temps a permis une croissance exponentielle, grâce aussi a la révolution industrielle. Arrivée la crise, on a pu observer que contraire au écrits des classique, le marché n’était pascapable de s’auto réguler durant une situation de crise. Entrer Keynes, ses écriture revendiquaient une intervention sélective de l’état dans l’économie pour la réguler et en théorie éviter les crises du future. Apres la crise de 1929, le dogme prépondérant est devenu le Keynésianisme, qui a selon beaucoup, sauvée le capitalisme au XXème siècle. Ce système fonctionnait très bien jusqu’a la crisepétrolière de 1973, dorénavant le néolibéralisme prend de plus en plus de pouvoir, et puis dans les années 80s, elles a explosée et est devenu le nouveau dogme dominant, même une quasi religion. Apres cet crise, les économistes et les politiciens ont poussée pour la dénationalisation des monopoles nationale, les chefs d’entreprise se sont battu a l’arrache contre les syndicats, et la baisse desimpôts. Un exemple du combat contre les syndicats est le géant commerciale Wall-Mart, qui a pu convaincre ceux qui y travaillaient de ne pas ce syndiquer, que c’était une quelque chose pour les communistes. En effet on peut voir que la vaste majorité des reformes économiques on un agenda politique derrière, il est rare (selon Stiglitz) de voir des reformes économique non idéologisés.
Pendant lesannées 80, le néolibéralisme a changé le monde, la libéralisation a été mis en place dans toute activités. Le marché financier par exemple a été libéralisé en abolissant le Glass-Steagall Act le 12 novembre 1999. Ce Glass-Steagall Act, avez a l’origine le but de rendre une crise comme la crise de 1929, impossible. Le Glass-Steagall Act accomplissez ca en séparant les banques d’investissement et lesbanques de dépôts. Cela été fait en 1933. Avec l’abolition du Glass-Steagall Act, les banques peuvent utiliser l’argent épargné par leurs clients pour faire des investissements, cela est une des grandes raisons pour notre crise actuelle. Un autre exemple de changement de nivaux mondiale sont les (in)fameux « ajustement structurel » : des mesures prises par la FMI (Fonds Monétaire Internationale) et laBanque Mondiale. Ces mesure sont appliquée lorsque un pays demande de l’aide financière de la FMI ou la Banque Mondial, avant de pouvoir recevoir de l’argent de ces organisations, le pays en question doit appliquer certaine mesure, la libéralisation de leur marchée nationale. Ces ajustements structurel on ravagée de nombreux pays, comme l’ex Yougoslavie, l’Argentine, la Somalie etc. (Michel...
tracking img