Mais si faut-il mourir...

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (966 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean de Sponde (1557 - 1595)
Né dans le pays basque, d’un père calviniste. Jeune, il traduit Homère en latin, et compose des Amours, sonnets qui ne paraîtront qu’après sa mort. 
Puis il se tournerésolument vers la foi, et compose des Méditations sur les Psaumes qu’accompagnent un Essai de quelques Poemes Chrétiens, ensemble de stances et de sonnets d’inspiration religieuse, publié en 1588, puisoublié pendant deux siècles et demi (réédité en 1949)

Introduction :

Art d’imagination, d’invention, de somptuosité, de contrastes, le Baroque est différent de la recherche d’équilibre etd’harmonie qui forme l’idéal classique. Il est l’audacieux, le surprenant, le contrasté ou l’incohérent. Le mot baroque provient du portugais ’Baroco’ qui désigne l’irrégularité à travers des thèmes tels quela vie ou la mort. Il est issu de la critique d’art et peut s’appliquer à une esthétique ainsi qu’à une vision du monde. Il désigne aussi un courant littéraire et artistique européen qui a connu unlarge développement dans l’Europe du Sud (Italie, Espagne) et de l’est (Autriche, Bohème). En France, son développement fut moins marquant, mais les auteurs classiques subissent son influence et ontrouve dans leurs œuvres de nombreux traits baroques. Notamment dans le poème ‘mais si faut-il mourir’ de Jean de Sponde, paru en 1588 qui est un sonnet issu du mouvement baroque ou l’auteur développe lethème de la mort tout en s’appuyant sur un texte imagé. Ainsi, en quoi ce texte est-il baroque ? Nous verrons donc dans un 1er temps la forme particulière de ce sonnet, qui, dans une seconde partie,propose une morale tragique liée à l’esthétique baroque. Nous analyserons enfin le caractère didactique du poème.

I) Forme particulière du sonnet

Le poème proposé traite de l'héphémèrité dumonde, ainsi que l'acceptation de la mort. Ce poème est un sonnet (deux quatrain suivent de deux tercets), on a la succession de deux fois quatre rimes embrassé, deux rimes suivit puis de nouveau...
tracking img