Maitres et valets

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (903 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
 C’était « notre premiere fois » Nous étions chez elle. Les pièces étaient immenses. Le salon de ce "palace parisien" faisait à peu près trois fois mon appartement. Je me sentais tout petit.Elle était là à mes cotés. Nous étions nus pour la première fois dans sa chambre. Je la regardais avec passion. Cette intimité toute nouvelle me rendait si euphorique que je la serrais avec forcedans mes bras. Je m’allongeais à ses côtés, lui embrassais sa main puis son bras et arrivais à son cou. Je sentis qu'elle frémissait sous mes baisers mais je continuais. Elle me dit "stop". Un "stop"rapide. Nous passâmes le reste de la journée chez elle, blottis l'un contre autre. Elle était plus belle que jamais. Son parfum m’envahissait et m’envoûtait. Je sentais au fond de moi quelque chose queje n’avais jamais connue auparavant, une sorte de frisson dans le ventre. Pour la première fois de ma vie, un « je t’aime » sincère sortit de ma bouche. Elle me sourit m’embrassa encore et encore puisse glissa timidement contre moi. Laura me demanda alors, d aller avec elle faire un test du VIH. Elle insista même tellement que j en fus surpris. Elle me disait que comme cela on serait débarrassé etrassurés. Au début, j étais un peu contrarié puis je me suis dit que cela prouvait que notre relation comptait pour elle. Tout en nous rhabillant, nous convînmes que le lendemain dans la matinée, jepasserais la chercher pour aller dans un dispensaire faire le test. Je l’embrassai tendrement une dernière fois et partit.

Comme prévu, à 11h je fus devant sa porte, et comme d’habitudeelle me fit attendre. Nous arrivâmes devant un petit immeuble miteux. A l’accueil, on nous fit patienter dans une salle triste et sombre. Puis, ce fut notre tour. Depuis que l’on était partis de chezelle, elle n’avait cessé de me serrer la main très fort et me la broya presque lorsque que le médecin apparut dans l’encadrement de la porte. Il nous serra la main, fit un salut de la tête, puis nous...
tracking img