Maitrise de risque credit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 72 (17912 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
 

SOMMAIRE

Introduction 2

Chapitre 1 : Analyse du contenu du bilan d’entreprise 3

I. La structure des ressources et ses enjeux 3
II. L’importance relative des emplois et les risques y afférents 6
III. Les équilibres financiers fondamentaux 7
IV. L’étendue des performances réelles et potentielles de l’entreprise 11

Chapitre 2 : Typologie desrisques de contrepartie et des marchés en

matière de Crédit 13

I. Risque lié au montage du crédit 13
II. Risque lié au montant du crédit 13
III. Risque lié au taux du crédit 14

Chapitre 3 : Méthodes de mesure et de couverture des risques 17

I. Politique de crédit et méthodologie d’évaluation de dossiers 17
II. Notation durisque : SCORING, RATING 18
III. Suivi et détection des risques 21
IV. Cartographie en matière de crédit 22
V. Déclassement des créances et provisionnement 22
VI. Techniques d’atténuation et de couverture des risques de crédit 22
VII. Dispositifs de contrôle : organisation interne et contrôle interne ;
portée des contrôles externes 23
VIII. Evaluationdes risques post-événement et mesures curatives 24

Chapitre 4 : La réforme BALE II 25

I. BALE I et le risque financier 25
II. Présentation de l’accord de BALE II 28
III. Exigences minimales au fond propre en matière
du risque du crédit. 31
IV. Les enjeux de BALE II au triple niveaux : 36

Chapitre 5 : Méthode d’évaluation d’entreprises38

I. Concept de valeurs d’entreprises et son approche multidimensionnelle 38
II. Variété des objectifs d’évaluation et rôle du banquier 42
III. Présentation des différentes méthodes d’évaluation d’entreprises 42
IV. Les limites pratiques des méthodes d’évaluation et les solutions
Possibles 57

Conclusion 58

Bibliographie 59

INTRODUCTIONL’activité bancaire est une activité à haut risque. Plus particulièrement, la distribution des crédit occupe une part importante dans ce risque. de fait la banque finance ses engagements au moyen, généralement, des ressources des déposants qu’elle transforme sur le moyen et le long terme. En cas de dérapage en la matière, c’est a dire si la maîtrise Du risque de crédit est défaillante,l’incidence sur la rentabilité de la banque est immédiate, et peut prendre une dimension alarmante. Cette dernière transcende Les frontières entre banques et génère un risque systémique. C’est le cas du système bancaire japonais pendant les années 1990. la banque est appelée donc un manager , un équilibre subtile, mais réel, entre un objectif de rentabilité et une contrainte liée au risque de nonremboursement d’un crédit. Pour ce faire, l’évaluation de l’entreprise cliente est capitale. Elle porte sur ses états de synthèse, objet du premier chapitre et de manière générale sur son management.
Ne pouvant éliminer le risque lié à l’activité de crédit, il est inconditionnel de bien le gérer. D’une part, par une détermination de la typologie des risques de contre partie et de marché en matière decrédit, traitée dans le deuxième chapitre. D’autre part, par une mise en place de méthodes de mesure et de couverture des risques, analysées dans le troisième chapitre.
Par ailleurs, le risque de défaillance du management d’une banque ayant des répercussions sur les autres banques, vu l’importance des transaction bilatérales, et sur la situation financière, économique, et même social du pays, voire àl’échelle internationale, les autorités de contrôle prévient des outils dont le plus important est présenté dans le cadre de ce qui est désigné par la déforme de Bâle II, étudié dans le quatrième chapitre.
Enfin, le dernier chapitre est consacré à la problématique de l’évaluation d’entreprise, et son incidence dans la relation banque - entreprise.

Chapitre 1- ANALYSE DU CONTENU DU BILAN...
tracking img