Maitrise des passions

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3682 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Maîtriser ses passions

Pouvons-nous quelque chose à nos passions ? Comment, face à la tristesse ou à la colère, ne pas se laisser envahir ? Le mélancolique voudrait bien chasser ses lancinantes pensées, et le timide vaincre ses hésitations ; mais souvent rien n’y fait, tristesses et craintes reviennent et persistent, malgré eux. Ne serait-ce pas le signe d’une fatalité ?
Il est en effet asseztroublant de voir combien nos émotions sont indociles. Comme elles se montrent opiniâtres, et rebelles ! Difficile de calmer la fureur qui monte lors d’une dispute entre amis ou conjoints ; on voudrait pardonner, on se raisonne, mais la colère continue de gronder. Qu’y faire ?
Un des moyens que propose Descartes est de remarquer combien notre corps est impliqué dans ces accès. Voyez par exemplecomme le cœur bat vite et comme les poings se serrent dans la colère. C’est l’indice qu’un bouleversement de l’organisme s’est produit et, surtout, qu’il se maintient par sa propre inertie.
On ne supprime pas un essoufflement en un instant ; il faut attendre que la respiration retrouve son cours ordinaire. De même, tant que dure l’agitation du corps, n’espérez pas venir à bout de votre passion ;aucun argument ne sera assez fort pour la faire cesser immédiatement.
Nous voulons raisonner quand nous sommes le moins capables d’entendre raison. Il serait plus judicieux d’attendre le moment où, le corps enfin apaisé, la voix de la raison aura retrouvé toute son éloquence.
1. Pour ce qui est de la pratique de maîtriser ses passions, au jour le jour dirions-nous, j’irais plutôt chercher, enautres, Alain et ses propos, notamment ceux sur le bonheur, une lecture merveilleuse, un bouquin où, en quelque cent petits…propos, ne cherchons pas d’autre mot, il a dû permettre à nombre de ses lecteurs d’y puiser de précieux conseils exposés, non sous une firme doctrinale rebutante, genre recettes de cuisine, mais avec un style on ne guère plus engageant. Sa pensée, pour reprendre Larousse, secaractérise par un humanisme cartésien, c’est dire si je ne me mets pas hors sujet en le citant.
Descartes, évidement, c’est autre chose, et je ne me suis jamais lassé, il y a un certain temps déjà, à passer tout un été à lire quelque quatre mille pages en trois épais volumes, présentées comme étant ses oeuvres complètes, si tant est qu’on puisse prétendre à la complétude avec un philosophe decette qualité, mais au moins m’étais-je aventuré hors du Discours de la méthode, maintes fois lu, très souvent consulté et toujours à portée de main.
Mais c’est pourtant bien une méthode qu’il s’agirait de mettre au point pour - et plutôt par, car il ne peut s’agir que de considérations personnelles - chacun d’entre nous, une méthode en permanence à notre disposition une fois adoptée, pourrépondre rapidement à toute situation imprévue. Sans doute, philosophes et penseurs de tous ordres furent-ils nombreux à se pencher sur la question, primordiale dans la recherche d‘un bonheur personnel comme d’une meilleure approche de nos semblables, des maîtres à penser qui émettaient des avis parfois contradictoires, répondant justement à des problèmes ou à des situations qui étaient les leurs, maisqui pouvaient ne pas être celles que l’on ressent soi-même. Ce qui n’échappait pas à Descartes, lequel voulut faire table rase de tous les pré-jugés.
A chacun donc sa méthode, ce qui n’empêche pas les commentaires. Pour Descartes, la dualité corps/esprit est patente. Les animaux ne sont que des machines, des rouages mécaniques, et l’homme, un animal raisonnable, n’échappe à ces mécanismes queparce qu’il possède un esprit. Le corps humain par lui-même ne peut qu’être une machine, soumis à ses passions, réactions provoquées par des sollicitations tant internes qu’externes. Et donc aux forces d’inertie. Non l’inertie qui consisterait à rester sans réaction, insensible à tout, mais au contraire, celle qui fait continuer sur la lancée après que la cause de la perturbation a cessé …...
tracking img