Malade imaginaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1028 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture n°2: Le malade imaginaire
de Molière,1673
L'auteur:
Molière est l'auteur de cette pièce, il est né à Paris en 1622.
A l'age de 13 ans, il rentre au collège de Clermont où il rencontre le prince de Conti.
En 1641, il devient avocat.
Mais en 1643, il décide de devenir comédien au lieu de gravir les échelons du droit. Aidé de sa maitresse Madeleine Béjart, il fonde lacompagnie théâtrale l'Illustre-Théâtre. Et c'est à cette époque qu'il prend le nom de Molière.
Après 2 ans d'activité, sa troupe est ruinée. Molière se voit emprisonné pendant 2 jours puis libéré grâce à l'influence de son père.
Il est décédé le 17 février 1673.

L'oeuvre:
C'est une pièce de théâtre écrite par Molière, elle fut représentée pour la première fois au théâtre du Palais-Royal le 10février 1673. Molière s'est inspiré de la commedia dell'arte pour écrire cette oeuvre.
Acte I : L'action se déroule dans une chambre de la demeure d'Argnan, riche bourgeois qui se croit malade et s'est livré aveuglément aux médecins. Seul dans sa chambre, il relie la mémoire mensuel de son apothicaire, Mrs Fleurant : en homme pratique et conscient de ses intérêts, il en modofie les chiffres et lestotaux, mais le ''malade imaginaire'' constate avec inquiétude qu'il a pris, ce mois-ci, moins de médecines et de lavement que l'autre. D'un premier mariage, Argan avait eu deux enfants, Angélique et le petit Louison (huit ans). Angélique paraît et s'entretient avec Toinette de ses tendres sentiments pour Cléante; Argan informe sa fille de son projet de la marier. Naïvement, Angélique croit qu'ils'agit de Cléante et accepte avec bonheur; mais il y avait un mal entendu : Argan parle en fait d'un médecin, fils de médecin, Thomas Diafoirus, propre neveu du médecin traitant d'Argan, Mrs Purgon. Toinette prend la défense d'Angélique. Argan veut un gendre qui soit médecinet, au paroxysme de la colère, menace sa fille de sa malédiction. Paraît alors Béline, seconde femme d'Argan, qui appaise sonmari, semble l'entourer de soins, et lui annonce la venue d'un notaire, qu 'il a fait chercher pour rédiger son testament. Angélique et Toinette se sont rétirées; Mrs Bonnefoi, le notaire entre. C'est un maître frippon, tout dévoué aux intérêts de Béline, qui n'a épousé Argan que pour en hériter au plus vite, et qui, pour cela, voudrait voir Angélique et, plus tard, Louisin dans un couvent. Argan selivre à ce couple odieux. Mais Toinette a surpris cette conversation et promet à Angélique son appui.
Acte II : Cléante s'introduit dans la maison comme envoyé du maître de musique d'Angélique. Accueilli avec une surprise mal dissimulée par celle-ci, il est présenté par Toinette à Argan, qui le convie aimablement au prochain mariage de sa fille. Mais voici Cléante contrain d'assister à laréception du prétendant, Thomas Diafoirus, et de son père. Après les compliments d'usage et l'éloge de Thomas, ridicule et hébété, par son père, Argan, en l'absence de Béline, prie Cléante de faire chanter Angélique. Les deux amants, sous le couvert d'un prétendu ''opéra'', se disent leur amour et leur inquiétude; mais Argan découvre la supercherie, chasse Cléante; il accueille Béline et, en présence decelle-ci, invite Angélique à ''donner la main'' à Thomas. La jeune fille se défend, Béline l'attaque, Angélique dit nettement son fait à sa belle mère, mais est mise en demeure par son père de choisir, dans les quatres jours, entre Thomas et ''un couvent''. Après une petite consultation , les Diafoirus prennent congé, à l'instant où Béline réaparaît et informe Argan de la pésence d'un jeune hommechez Angélique. Sur son conseil, Argan interroge Louison, devine, dans le jeune inconnu, Cléante lui-même, et renvoi Louison en se lamentant sur son propre état. Son frère Béralde paraît et, pour le distraire, fait venir un divertissement.
Acte III : Passant aux choses sérieuses, Béralde tente de raisonner son frère sur sa prétendue maladie, de le mettre en garde contre les médecins; il...
tracking img