Management des banques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4503 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Master RH/Management/Stratégie 1ère Année classe 2

10
Produit & placement bancaire
Le mode d'organisation et le mode de management peuvent-ils créer un avantage concurrentiel dans le secteur bancaire?
BATHEDOU Florent

Sommaire

II. Introduction 3
III. Importance de la gestion des connaissances dans le secteur bancaire. 3
A. La connaissance comme avantage concurrentiel. 41. La connaissance dans le milieu bancaire (le savoir explicite & tacite). 4
2. Un patrimoine en péril : retro-effets du baby boom. 4
B. Le contexte favorable à la création et au transfert des connaissances. 5
1. Le contexte. 5
2. Les composantes du contexte. 5
IV. Effets et limites de la transversalité 6
A. Effets de la transversalité 6
1. La création de projet 6B. Limites à la transversalité 7
1. Structure bureaucratique 7
2. Relation de confiance 8
V. Développement de la Coopération 8
A. Coopération 9
1. Formes de coopération 9
2. Développement de la coopération 10
B. Rôle des TIC support de la coordination 10
1. Avantages 10
2. « Groupware », solution ou inadéquation? 11
VI. Conclusion 11
VII. Sources principales. 12Introduction
Actuellement, le milieu bancaire n’a pas une image très positive aux yeux du grand public, surtout dans la société française. La crise systémique de l’immobilier qui à engendré un écroulement partiel de l’économie mondiale ces dernières années n’a sans doute pas contribué à redorer le blason du secteur bancaire. Subprimes, laxismes sur le contrôle des crédits, abus des traders,parachutes dorés des dirigeants sont autant d’éléments qui participent à une méfiance généralisée vis-à-vis des banques. Pourtant l’économie française est largement dépendante du secteur bancaire ; obligations, placements, comptes de dépôt, emprunts,… Comme il semble impossible ou peu concevable de se passer du système bancaire au risque de court-circuiter le fonctionnement économique français, ilexiste probablement des marges d’amélioration dans le domaine du management et de l’organisation de la banque pour que celle-ci puisse continuer à se développer et de façon positive pour l’offre client. Même si le secteur bancaire possède des rouages bien huilés il semble manifeste et comme dans toutes entreprises que des carences subsistent en termes de coordination, de transversalité entre lesdifférentes agences bancaires.
En quoi une amélioration de l’organisation dans cette direction pourrait-elle apporter une plus value à la banque ? Il semble que du fait que les banques soient majoritairement des grosses structures, elles comportent les mêmes avantages mais aussi les mêmes inconvénients. En somme, comment remédier au manque de souplesse et de communication entre les diverseséléments d’un groupe bancaire ? Et comment cela peut-il devenir un avantage concurrentiel vis-à-vis des autres banques ?
Pour y répondre il convient de relever l’importance de la gestion des connaissances dans le secteur bancaire ; l’avantage concurrentiel qu’elle procure et le contexte favorable à son transfert. Ensuite, démontrer les effets et les limites de la transversalité dans une organisationbancaire. Puis, étudier le développement de la coopération et le rôle support des technologies de l’information et de la communication (TIC).
Importance de la gestion des connaissances dans le secteur bancaire.
Jusque dans les années 80 le paradigme dominant concernant le pouvoir concurrentiel d’une banque s’appuyait sur des critères externes à la banque. Pour justifier l’avantage de l’une surl’autre, les outils comme le modèle SWOT déterminaient l’importance de l’environnement. Pourtant les banques qui évoluent dans le même environnement global, montrent des différences d’efficacités flagrantes. L’explication serait alors d’avantage interne à l’organisation, une différence de ressource justifierait cette concurrence. Pourtant l’investissement des banques apparait équivalent d’un groupe...
tracking img