Management

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 44 (10927 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les théories du management des hommes

Dernière version du 22.10.2007 21h00
Sommaire
1 L'école classique (Taylor, Fayol, Weber)
1.1 F. W. Taylor (1856-1915) : L'organisation scientifique du travail (OST)
1.2 H. Fayol (1841-1925) : Le principe administratif (P.A.)
1.3 M. Weber (1864-1920) : La bureaucratie
1.4 Conclusion
2 L'école des Relations Humaines
2.1 E. Mayo (1880-1949) : Le pèredes Relations Humaines
2.2 A. Maslow (1908-1970) : La pyramide des besoins
2.3 F. Herzberg (né en 1923) : L'enrichissement des tâches et la théorie des deux facteurs
2.4 Mac Gregor (1906-1964) : Les théories X et Y
3 L'évolution des courants (1960-1970)
3.1 Le Toyotisme
3.2 Blake et Mouton
3.3 Les tendances actuelles : la théorie Z
[modifier ([pic] modifier-219-section-1.cours)]L'écoleclassique (Taylor, Fayol, Weber)
Le but de l'école classique du management est la division du travail de façon à augmenter la productivité. Elle ne prend pas en considération l'intérêt de l'homme au travail.
[modifier ([pic] modifier-219-section-2.cours)]F. W. Taylor (1856-1915) : L'organisation scientifique du travail (OST)
L'essentiel de l'OST, lancé en 1911, se repose sur 3 principes :
•La division du travail et la spécialisation des tâches : il doit y avoir une distinction entre les concepteurs (bureaux d'études) et les exécutants. C'est ce qu'on appelle le "best one way", il n'existe qu'une seule façon de travailler, celle étudiée par les bureaux d'études (et c'est de ce fait la meilleure).
• La parcellisation des tâches : c'est la décomposition du travail en éléments trèssimples pour qu'ils soient faciles à exécuter (exemple : le film "Les Temps Modernes").
• La rémunération en fonction du rendement : correspond à une prime liée au rendement (efficacité). Selon Taylor, la prime seule est le principal moteur de motivation.
Cette organisation donnera naissance aux chaînes de fabrication, notamment chez Ford, pour la Ford modèle T afin d'augmenter laproductivité. Ce modèle est le symbole d'une société de grande consommation.
Le taylorisme a négligé dans sa méthode le facteur humain, ce qui a entraîné des conséquences telles que la baisse de rendement, l'augmentation de l'absentéisme, l'augmentation du temps de travail, et finalement le "coulage" (augmentation des déchets, gaspillage de l'énergie et des matières premières...). D'autres conséquencessont l'apparition de conflits avec la hiérarchie, entraînant de ce fait une dégradation du climat social.
Le taylorisme est donc une méthode efficace pour une haute productivité à cours terme, mais elle perd son efficacité lorsque l'on atteint le moyen terme.
[modifier ([pic] modifier-219-section-3.cours)]H. Fayol (1841-1925) : Le principe administratif (P.A.)
Le principe administratif classe lesactivités des entreprises en six grandes fonctions :
• Technique (fabrication)
• Commerciale (vente)
• Financière (comptabilité, gestion)
• Comptable (bilan, inventaire...)
• Sécurité
• Administration (prévoir, organiser...)
Plus on évolue dans une hiérarchie, et plus la fonction administrative prend de l'importance.
Fayol propose la théorie des POCCC pouradministrer les hommes. C'est à dire que selon lui, pour administrer, il faut prévoir, organiser, commander, coordonner, contrôler.
[modifier ([pic] modifier-219-section-4.cours)]M. Weber (1864-1920) : La bureaucratie
Weber considère que pour manager, il faut appliquer la bureaucratie, qui correspond à trois styles de direction :
• Style charismatique - Il s'agit d'un leader qui possède d'énormescompétences et qualités personnelles. Weber montre l'inefficacité de ce style en expliquant que si le leader venait à tomber, il emporterait son organisation avec lui dans sa chute.
• Style traditionnel - Il est défini sur les styles précédents, par le biais d'héritage de l'entreprise commerciale. Le dirigeant hérite de l'autorité attachée au statut de dirigeant mais les coutumes peuvent être...
tracking img