Management

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1573 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Une présentation descriptive et théorique de la relation de pouvoir

De nombreux sociologues, notamment Crozier et Friedberg, se sont intéressés à la notion de pouvoir au sein de l’organisation.
1.1. La définition de la notion de pouvoir
Crozier et Friedberg définissent le pouvoir comme étant : "Le pouvoir de A sur B correspond à la possibilité pour A d'obtenir que dans sa négociation avecB, les termes de l'échange lui soient favorables."
Le pouvoir est ici appréhendé par rapport à l’intérêt qu’il procure à celui qui le possède. La recherche du profit s’inscrit donc pleinement dans cette définition. Le jeu de la concurrence permet aux acteurs en présence de détenir un avantage par rapport à un autre acteur.
1.2. Les 4 types de pouvoirs existant au sein de l’organisation
Demanière générale, il existe 4 types de pouvoirs définis par l'organisation:
• Le pouvoir lié à l'expertise : on fait croire, ou démontre que l'on possède une compétence rare.
•Le pouvoir lié aux entrées, ou aux sorties des organisations : on retrouve des spécialistes, des intervenants ponctuels, qui font partie de plusieurs organisations.
• Le pouvoir lié à l'information : canaux officiels decommunication, et les stratégies pour en sortir.
• Le pouvoir hiérarchique : permet de jouer sur les règles. L'organisation donne officiellement du pouvoir, de l'autorité à certains individus qui ont la possibilité d'édicter des règles ou de donner des ordres.
L'organisation donne officiellement du pouvoir, de l'autorité à certains individus qui ont la possibilité d'édicter des règles ou de donner desordres. Le but de ces règles est de contrôler l'imprévisibilité des comportements. Le supérieur va s'exercer à un jeu stratégique subtil. Il édicte les règles pour pouvoir tolérer qu'elles ne soient pas respectées, pour pouvoir l'enlever ou la négocier tout simplement.
Crozier et Friedberg vont jusqu’à définir les relations de pouvoir comme le produit d’un système de relations, voire comme lecoordinateur de relations sociales.
2. Différence entre autorité et Pouvoir
Lorsqu’on parle d’autorité, il est dans un premier temps nécessaire de faire la distinction entre l’autorité relevant d’une fonction hiérarchique et l’autorité personnelle qui permet de s’imposer au jugement, à la volonté, au sentiment d’autrui et qui est inhérente à l’individu.
L’autorité peut être considérée commeune supériorité grâce à laquelle un individu se fait obéir en inspirant croyance, crainte ou respect et s’imposant à leur jugement volonté ou sentiment.
Selon Follett : Follett prône un management respectueux des personnes, avec des dirigeants exerçant un « pouvoir‐avec » plutôt qu’un « pouvoir‐sur » leurs collaborateurs. Consciente des différences de positions et d’objectifs des divers groupes quiconstituent une entreprise, elle considère les conflits comme inévitables et même nécessaires, idée révolutionnaire à l’époque. Elle analyse leur traitement et préconise une méthode : l’intégration, façon de sortir par le haut d’une situation conflictuelle, qui sera reprise quelques décennies plus tard sous l’appellation « Win‐win »
Le problème central des relations sociales est la question dupouvoir. Ce que nous avons à faire n’est pas d’apprendre ou placer le pouvoir, c’est comment le développer. Selon Follett, le pouvoir ne s’exerce pas sur les hommes mais avec les hommes. Le leader n’a pas de subordonnés mais des personnes travaillant avec lui.
Il faut distinguer la notion de pouvoir, qui implique une compétence et une maîtrise de son métier, avec l’autorité qui est le fait d’êtreinvesti du droit de diriger.
Dans les entreprises les mieux dirigées, chaque individu a l’autorité qui correspond à son travail et non à sa position hiérarchique. Personne n’aime être placé « sous »  quelqu’un d’autre. Ce qui est important dans une décision ce n’est pas qui la prend mais ce qu’on y met. Ce qui est important est que l’autorité officielle et le pouvoir réel coïncident. . Il ne...
tracking img